Jambon Beurre News
Le journal des réformateurs
n°10 - 22 décembre 2002
 

Edito

Nous vous livrons ce numéro dans un moment de polémique lancé par notre confrère "l'Info" sur la mort clinique de JB News. Non, notre journal n'est pas mort, et au contraire il se renouvelle à chaque nouveau numéro. C'est par contre  la santé de l'Info qui nous préoccupe puisque ce journal ne trouve comme meilleure idée pour se renouveller que de copier son excellent adversaire, JB News. Nous sommes très satisfait du jugement rendu cette semaine par la Haute Cour de Justice dans cette affaire qui nous opposait à "L'info". Notre baromètre reste notre propriété et notre image de marque et nul ne pourra désormais usurper notre méthodologie méticuleusement mise au point. Reste que les résultats du Polstar de l'Info furent très instructif. L'Info a profité de ce nouveau thème pour pondre un numéro surnaturel par sa qualité, et nous ne pouvons que nous réjouir d'une telle concurence qui place la barre très haut. On parle meme d'un nouveau numéro des décombres de la semaine pour la fin de l'année : comme quoi, nous n'avons plus à craindre un manque d'information à Nautia.
Reste que Julien Vayssie devait participer à ce numéro. La rédaction l'a envoyé dans un pays dangereux, mais nous sommes sans nouvelles de notre nouveau correspondant. En revanche, notre Consul a preté innoncemment sa plume à notre journal suite à des pressions de Calie.
Coté vie de notre journal, le rythme semble se stabiliser à un numéro par mois (en fin de mois) et nous tenterons de garder au minimum ce rythme.
                                                                                                  JBA, Rédacteur en chef
 
 

Sommaire

Actualité
Visite du Consul en Syldavie…
Ce qui s'est réellement passé dans la Confédération des États du Sud…
Invasion de la CES et polémique autours des services secrets nautiens
Les opposants politiques muselés ? (suite)
La Justice sort-elle du coma ?

People

Le baromètre JB News

Libre expression

Copinage

Brèves

Interview

Courriers des lecteurs

Actualité









Visite du Consul en Syldavie…
Avant le départ…
(conversation téléphonique surprise entre M. dejonghe et Von Reydler)
 CD >on arrive, on affrête le pédalo et on vient vous mettre le feu
PS : j'ai promis "pas de frasques".... Huhu

Le grand jour…
16h30: Le pédalo Consulaire arrive enfin au fief de Fellatio après près de 4h de moulinette forcée. A l'intérieur, la délégation nautienne invitée pour les festivités du Jubilé : le Consul, muni de sa toge blanche, celle qu'il portait déjà lors de sa dernière sortie officielle et puis son fidèle acolyte de toujours: Cyril Dejonghe qui, pour l'occasion a revêtu un costume bilombo. Le Consul coupe alors les moteurs; ils sont arrivés.

JFL: - Tu peux arrêter de pédaler Cyril.
Cyril: - soupir......
JFL: - Tu as ton carquois et tes flèches ?
Cyril: - Pas besoin, ils ont tout ce qu'il faut sur place.
JFL: - Bien.

Les nautiens descendent à terre: Edwige les accueille à bras ouverts et les conduit directement en coulisse pour préparer leur apparition dans le coin des officielles. On leur prête selles, cravaches, bombes (mais
ceux-ci refusent de porter la leur, prétextant un pacifisme forcené, jusque dans la moelle même des mots), des lunettes avec des verres anti-UV protection 3 (montagne, mer, neige, lâché de pucelles). On leur donne les dernières instructions. Le Consul s'empresse de dire qu'il ne souhaite que parader et éviter de tuer qui que ce soit. Leur hôte lui explique qu'il suffit d'amuser un peu la foule, qu'il peut bien en courser une ou deux jusque dans le fin fond d'un bois et qu'après, il peut lui faire son affaire ou non, après tout, c'est lui que ça regarde. Cyril répond « Pas de polémiques ». Et entreprend d’expliquer que derrière leurs fougueux et virils appâts, les nautiens ont avant tout une âme  romantique.

Une demi-heure plus tard, le cerveau rance et la langue sèche Cyril renonce à essayer d’expliquer à Edwige la signification du mot nautien «romantisme » et s’enquit d’ousse qu’on pourrait bien trouver de quoiqu’on pourrait s’humecter le gosier avec...

On retrouva Cyril allongé sous un Pin Epinal. Son nez faisait des bulles comme dans un Manga, une bulle plus grosse que sa tete. Il disait des trucs imcompréhensibles comme "Matrice d'adjacence" ou "Bolzano Wairestrass" et en le disant, il n'était même pas sur de l'orthographe.

La dessus, le Consul arriva un rien défroqué. C'était l'aube, passée de quelques heures. La plaine était jonchées de petits monticules, parfois humains et parfois non. En fait, c'était comme au lendemain d'un assaut de 1000 hommes contre 1000 autres, avec le sang en moins et l'odeur de la pucelle en plus. Il donna quelques coups dans les cotes de Cyril qui cherchait encore le nom de Bolzano. Il se promit d'en retrouver l'orthographe et le nota dans son petit carnet en police 18, couleur rouge. Puis, il se rendormit. Le Consul dut le trainer, littéralement, jusqu'au pédalo, une bonne trotte de 2Km. Vers la fin, les bottines de Cyril étaient remplies de terre arrable, celle qui permet de faire pousser du vin de bonne qualité parce que ca fait des decennies qu'on l'arrose de sang frais et de crottin de cheval, voire de bave de crapaud. Puis Cyril décida qu'il pouvait ouvrir une paupière.

JFL: - Alors mon ptit bonhomme, bien dormi ?
Cyril: - Euh....
JFL: - On pédale maintenant ?
Cyril: - Pourquoi faire ?
JFL: - On a des Nautiens à renommer sur le feu ?
Cyril: - Ah voui.
JFL: - Et puis il faut que tu fasses ton office de Gardien de la Virtualité.
Cyril: - Avec les petits feux folets, les artifices, les lumières dans tous les sens ?
JFL: - C'est à toi de voir, c'est toi le Gardien. Tu as quels sorts ?
Cyril: - J'ai illusion Niveau 2.
JFL: - Ca devrait le faire. Fait un test.
Cyril: - 4.
JFL: - Ca devairt aller. Tu perds un point de souffle et tu fais des petites lumières et des flashes.
Cyril: - Ok alors je veux bien pédaler 50% du retour.
JFL: - Ok moi je fais 40%.
Cyril: - Et les 10% qui restent ?
JFL: - Je sais pas. On pourrait attraper une pucelle pour ca.
Cyril: - Elle y arriverait pas, je pense qu'il n'y en a pas une de présentable pour ce genre de job.
JFL: - Ah ? Un pingouin alors ?
Cyril: - Ca pousse pas à cette lattitude.
JFL: - Tant pis, alors on enverra une fusée de détressse, il y a bien un
Nautien qui viendra nous remorquer...
Cyril: - Briaxis ?
JFL: - Peut-être, ou Juli, il parait qu'il n'a plus qu'une jambe.

Puis, il pédalèrent.

Conclusion : La déléguation nautienne s'est conduite avec la dignité attendue et, mise à part une légére gueule de bois toute nautienne, nous revient en pleine forme et couverte de gloire.
                                                                                            CC (avec la complicité innocente de JFL)

Ce qui s'est réellement passé dans la Confédération des États du Sud…
Des conflits récents en CES ont eu lieu, bouleversant également la vie nautienne, tant par l'émoi naturel causé par la nouvelle d'une guerre que par le peu d'informations qui filtraient (malgré le travail d'information remarquable de M. Dejonghe). Nous avons donc décidé d'envoyer l'un de nos reporters, Melle Coopman, sur le terrain pour découvrir la vérité sur les évènements qui ont secoué le micromonde. Melle Coopman devient d'ailleurs à partir de ce jour notre correspondant
spécial pour la Confédération des Etats du Sud.

Tout semble avoir commencé lorsque Mme Van Edelweiss, Femme politique Krasslandaise, a critiqué le manque d'éloquence du Capitaine de Château. M. Muller a immédiatement répliqué, de la façon la plus vulgaire, en la traitant de "putain de la république... du Krassland". Les réactions ne se sont pas fait attendre, un communiqué de la ministre des Affaires Etrangères du Krassland exigeant des excuses publiques de la part de M. Muller, M. de Munt, le très estimé ministre des Affaires Etrangères de la CES démissionne en signe de désapprobation, des nombreux diplomates étrangers, parmi lesquels FurYo Corogne (voir l'interview), ambassadeur d'Ydémos, Earl Mountbatten, Sir de Noddia, S.A.I. le Duc de Marionas, Amabassadeur de Maurésie, exigent des excuses, ainsi que la démission de M. Muller.

Reinhàrdt von Heydler, Premier Ministre de Syldavie [NDLR : Heydler est un habitué des coups de force et des prises à parti sur les autres listes, il est l'auteur de la croisade anti meykisme-luninisme au Krassauerstein. Les syldaves ont dans l'ordre : combattu des terroristes au Boukistan, combattu le Meyrksisme-Luninisme et sont de farouches opposant à Anarchland ...], rassemble alors ses troupes pour pénétrer en CES, rejoint par deux régiments d'élite de la garde impériale de Maurésie. La lutte s'ouvre également à l'intérieur du pays : Jones Calagan, jeune citoyen Confédéré, lance à Herman Muller un défi, celui de se retirer ou d'autoriser des élections au cours desquelles ils s'affronteront. Pierre Laroche, jeune chien fou encore plus récemment arrivé dans les Etats du Sud, se place à la tête d'un Comité de Salut Public, dont il est le seul et unique membre, et prétend destituer Muller pour le remplacer par M. De Munt, en tant que secrétaire général.

La diplomatie Pryanne, par la voix d'Arpad Orenko, représentant du président pryan auprès de l'ONV, propose la dissolution du comité de Salut Public, ainsi que de nouvelles élections présidentielles permettant de maintenir ou non M. Muller à la Chancellerie selon les souhaits du peuple confédéré. M. Muller refuse brutalement, " tant que le territoire sera encore sous la botte syldave".

Les choses s'enveniment rapidement, M. Muller prend la fuite en hélicoptère vers l'Ile de Libertas, pour revenir après le retrait des troupes syldaves à Dangloyre, reprendre le pouvoir et déclarer la loi martiale. Il nomme alors M. de Château au ministère de la Justice et M. Calagan aux ministères des finances et des affaires étrangères, déclare M. de Munt traitre à la patrie pour avoir, selon ses dires, livré le pays à Reydler, dissout le Comité de Salut Public et expulse M. Laroche de la
CES. Il prend également des mesures pour fermer les frontières avec la Syldavie et offre aux représentants (...) [NDLR : ici, la communication avec notre journaliste a été brouillée, les services secrets syldaves ayant sans doute repéré la communication].La reconstruction du pays s'annonce, avec M. Muller à sa tête.

M. Muller a accepté de présenter ses excuses à Mme Van edelweiss lors de son prochain passage en CES ! Pour M. De Château, "tous ca [cette guerre] c'etait une belle connerie".
                                                                                            CC
 

Invasion de la CES et polémique autours des services secrets nautiens
Mardi 18 Décembre : La Syldavie annonce l'annexion de la CES. Il apparait très vite que le but de cette intervention est de libérer la CES d'Hermann Muller, arrivé chef de l'Etat de la CES par des moyens plus ou moins détournés. A Nautia, la polémique est vive. Menée par notre ambassadeur en Syldavie, M. Dejonghe, le Consul a exprimé son inquiétude tout en ne souhaitant pas envenimer les relations syldavo-nautiennes (quel courage politique !). Il en appelle à M. Duclos, représentant de la RFV à l'ONV pour calmer le jeu. Le PIED rejette très vite l'intervention militaire des syldaves dans un style plus polémique. M. Pallasalexandride, quant à lui, propose son bateau comme navire de guerre à l'Etat nautien (Ah, le pacifisme ne fait plus recette à Nautia) ce qui laissera des échanges houleux entre lui et notre pauvre Calie, pourtant souvent mesurée. A 20h, Matthieu Duclos s'exprime à l'ONV, attaquant de tous coté la Syldavie, responsable selon lui d'une atteinte au territoire et à la démocratie d'un état membre de l'ONV. La réaction est vive à l'ONV, le MAL accusant M. Duclos d'avoir attaqué librement un ami diplomatique du pays, M. Duclos se défendant comme un diable en avancant l'esprit nautien voulant préserver la paix micromondiale et la diplomatie et accusant M. Dejonghe de se laisser berner par de nouveaux citoyens de la CES. Le débat est alors lancé, très accusateur envers d'anciens membres du gouvernement sous les mandats Duclos sur une certaine notion de "service secret secret (sic)". Plusieurs personnalités ont alors passé la soirée à faire allusion à des affaires louches dans lesquelles auraient trempées pas mal de "vieux" nautiens sous ces Consulats. Dans les couloirs du Parlement, les nom d'oiseaux fleurissent et certains sortent meme de leur réserve habituelle au grand étonnement des nouveaux parlementaires. Comme Calie le précisait à la tribune du Parlement: "la situation doit etre grave, vu que meme Francois a son mot à dire" (NDLR : nous rajouterions "Pierre"). Il semble donc que nos "grands hommes" aient des choses à cacher et à révéler et nous serions heureux de leur preter notre journal comme tribune ! Reste un grand absent dans l'histoire, le PAPE, ne s'est exprimé que jeudi soir sur le sujet dans un communiqué laconique sur le sujet, reprenant l'argumentaire habituel de ce parti sur le sujet : "pas de guerre, pas de conflits : rejettons le coup de force syldave quite à perdre un partenaire diplomatique". Contacté à ce sujet, le président du PAPE nous a parlé de vague dysfonctionnement interne pour expliquer le retard pris pour communiquer cette décision.
                                                                                                  JBA
 

Les opposants politiques muselés ? (suite)
Suite aux révélations de notre dernier numéro de M. A. Nonyme, nous avons scruté le journal officiel pour voir d'éventuels assignation à résidence de l'ancien Consul Duclos. Rien n'a confirmé les dires de notre lecteur, du moins officiellement. Reste que depuis un mois, M. Duclos est peu apparu au Parlement nautien. Ses camarades du PAPE ainsi que ses collègues universitaires avouent ne plus le voir non plus. Nous avons mené notre enquete : du grand journalisme de terrain.

6h du matin, notre envoyé spécial est à son poste devant la maison de M. Duclos. Tout est clos et rien ne bouge. Deux heures plus tard, rien n'a bougé dans la Ducloserie, seul le vent s'est levé. Midi, un sandwich sur le pouce et toujours rien. 16h12, un chien passe. 18h47, un groupe de joggers passent en riant. 21h45, toujours rien. 23h57, les lampadaires s'éteignent avec 3 minutes d'avance. 00h02, Calie, sortant du Polystyren's passe par là. 03h26, radio Kroa Kroa s'arrete. 6h00, je me retire, exténué.
                                                                                                    JBA
 

La Justice sort-elle du coma ?
En cette période où la coutume est invoquée à tout bout de champ, la Justice aurait-elle perdu la raison ? En quelques jours, le président de la haute cour a rendu deux avis successifs sur l'usage de pseudonymes et un jugement (affaire JB News/Info). De mémoire de nautien, on n'a jamais vu cela. M. Ardoin, rédacteur en chef de JB News a meme, le sourire au lèvre, parlé de Justice expéditive, M. Marti Casals a quant-à lui évoqué une Justice salomique. La coutume voulait plutot que la Justice, longtemps restée aux bottes du Consul, enterre ou éternise la plupart des procédures, surtout les génantes, au point que les plaignants en oubliaient parfois le motif du procès. Les raisons invoquées tenait surtout de la nécessité de ne pas rendre de décision de Justice à la hate, ce qui peut etre glorieux, dans des limites raisonables. Les nouvelles institutions nautiennes semblent avoir redonné le punch à notre Justice, et l'on peut désormais espérer ne plus voir étouffer certaines affaires dans des mesures de ménage de la Justice, annulant les affaires courantes, au mépris des citoyens désireux d'une Justice impartiale. Il est des traditions que l'on espérait ne pas garder, et l'on ne peut que féliciter le nouveau président de la Haute Cour.
                                                                                                    JBA
 
 

People
Découvrez les personnalités Nautiennes telles que vous ne les avez jamais imaginées….
Par Calie Coopman

Cette rubrique nous permettra, au fil des JB News, de découvrir un des grands noms nautiens chez lui, dans sa tenue favorite. Notre reporter tentera, en interprétant les réponses de son interlocuteur à ses questions sur des sujets personnels, de nous découvrir sa personnalité et ses penchants…

Aujourd'hui : Juli Marti Casals, séducteur invétéré ou loup solitaire ??

Du fait de notre fréquentation -purement professionnelle, bien sur, à cause de cette rubrique - du Polystiren's, j'ai été amené à côtoyer Juli Marti Casals, membre unique du PIED et rédacteur de l'Info, journal avec lequel notre JB News vient d'avoir un litige. Grâce à l'immense générosité de JB, notre rédacteur en chef, qui pour rien au monde ne limiterait la liberté d'action de ses journalistes, nous avons choisit aujourd'hui de vous faire découvrir cette personnalité complexe qu'est M. Marti Casals.

Je le rejoins donc dans sa garçonnière du Vieux Talamanca. Et quand il ouvre la porte, un premier choc me frappe en plein diaphragme. Les entraînement nautiques de M. Marti Casals semblent vraiment efficaces (voir photo), et je n'ai pu m'empêcher de le constater sous toutes les coutures tandis qu'il me conduisait vers le canapé noir, très hype, de style Le Corbusier.

Tandis qu'il me sert un verre de délicieux Chaby Preums, j'observe les alentours. La décoration est assez sobre, mais vive en couleurs, contrastant avec les murs blancs. Quelques tableaux: un énorme portrait à l'huile de patate de Sieyès et un poster avec une photo de Portalis et le slogan suivant dessus: "Portalis tête de veau; Portalis au poteau".

Me concentrant furieusement, j'attaque l'interview :

CC > M. Marti Casals, vous venez d'être élu à la questure de la ville. Quel effet cette nomination a-t-elle eu sur votre vie de tous les jours ?

JMC > D'abord c'est un plaisir de vous recevoir... J'ai côtoyé plein de journalistes, moi même en suis un de temps en temps, mais j'ai toujours admiré le travail de ceux de JBNews, et spécialement le votre... C'est donc plein de fierté que je vous reçois... Pour ce qui est de votre question je ne sais pas vraiment quoi vous dire... C'est à dire que du coup, je ne me lave plus les dents... (sourire éblouissant…) Non, je plaisante... Effectivement, cette élection a eu un effet positif sur ma vie... Psychologiquement je commençais à me demander pour quelle raison mon avis était toujours minoritaire en RFV... J'avais, intérieurement une tendance au calimérage, et pour ne pas le montrer, j'étais agressif vis-à-vis des autres citoyens Nautiens.
Cette élection m'a redonné des forces. Depuis je me suis remis à la piscine que j'avais délaissé par dépit... (et on voit le résultat…hum)

CC > On vous voit peu en ville, à l'Ice club ou au Polystyren's. Sortez vous incognito ? ou préférez vous des soirées plus tranquilles ?

JMC > Je sors peu, effectivement... Mon nouveau travail, malgré ce qu'en disent certains me demande beaucoup de temps... Mes lois sont loin d'être parfaites, et je le sais... Mais je veux combler ce manque par un "plus" de réflexion... MAis je crois que vous voulez parler plutôt de ma vie personnelle que professionnelle... Donc oui, je sors peu... En fait, depuis que ma vie politique c'est convertie en celle d'un parti minoritaire, je fuis les foules... J'ai une sorte de phobie à l'amusement simple: aux rires alcoolisés, aux soirées déguisées, aux amours... Mais je respecte cela... Mais j'ai peur, à cause de mon isolement, de contagier les autres avec mes déprimes... Mais depuis l'élection au poste de Questeur je vais mieux... Et depuis quelques jours j'ai bien envie d'aller me bourrer la gueule au Chaby quelque part et faire quelques conquêtes... Car il fut un temps ou j'étais assez séducteur... C'est dommage que Leila Moguez soit partie, car vous auriez pu lui demander... Même si elle a préférée Roberto Blum, cette grognasse...

CC > Quels sont vos loisirs favoris ?

JMC > C'est une vaste question... Je vais vous éviter les phrases du type, "mais mon travail est mon loisir favori" car même si c'était vrai, ce n'est pas cela que vous voulez entendre... En fait, un de mes loisir favoris est de fouiller sur les archives et trouver des choses intéressantes... Par exemple, des travaux historiques, ou des débats théoriques sur nos nations... Je me souviens pas si vous étiez déjà là, lorsque j'ai fait parvenir au Parlement, un début de réflexion historique... Cela partait de la découverte de certaines lettres dans les archives... qui m'ont conduit à un entretien avec Anaclet de Paxatagore qui disait que j'étais l'introducteur du gauchisme dans le micromonde... J'aime trouver des choses qui me placent au centre du monde, car je crois que tous ceux qui sommes à Nautia en avons besoin... Sinon, comment expliquez-vous le succès du baromètre que publie votre journal? Ou la fascination que nous avons tous pour vous, Calie? Vous nous fascinez, bien sur pour beaucoup de raisons, (Là bien sur je rougis...), mais aussi parce que vous êtes populaire, et que l'on se demande comment vous faites pour plaire à tout le monde...
(là c'est moi qui rougit…)

CC > C'est l'attrait de la nouveauté, ça va passer… mais revenons à nos moutons… quels sont vos loisirs les plus secrets ?

JMC > Mes plus secrets? Je sais pas à quoi vous faites référence... Ou si, mais je crois que j'ai déjà été assez intime... Je viens de me décrire comme un mégalomane, donc je vais pas m'abîmer d'avantage...

CC > On ne vous connaît ni clan ni amourette, quelques guéguerres passionnées avec certains citoyens... des commentaires ???

JMC > C'est le premier coming out du micromonde virtuel que vous voulez? Et bien vous ne l'aurez pas, na! (Si c'est pas ambigu, ca...)

CC > Allez, Juli (clin d'œil)…

JMC > Ce n'est pas tant, comme d'autres, que je veuille garder ma vie privée... Je crois que mes amourettes, ou mes amours sont peu privés... Effectivement, comme ma collection d'haricots secs et mes maillots de bain en laine de carotte, je suis prêt à dévoiler la liste de mes conquêtes... Mais j'ai bien peur que cela soit ennuyant pour tout le monde... Et puis les démentis des autres sont tellement lassants pour soi-même...
Mais que voulez-vous que je vous dise? Je puis si vous voulez vous donner les noms des disparus avec lesquels j'ai eu des aventures, eux ils ne risquent pas de disparaître... Ah, Elmer... comme il m'a fait du mal... Et La Septier aussi... Aux dernières nouvelles ils habitaient dans un cabanon bien au loin d'Anarchland... Il vivent d'artichauts crus et d'escargots pannés au miel... La Septier, nue sur un drap en poils de loutre lit et relit les ouvres et panégyriques que lui dédie Elmer... C'est une vrai souffrance pour moi, après tout ce que nous avons vécu... Certes, jamais tous les trois... (Pour les trips à trois, rien de tel que Roberto Blum et Leila Moguez...), mais avec Elmer j'avais vécu tant de belles choses: Des promenades sur le sable humide et frais des plages nautiennes, des échanges littéraires, des soirées avec tous les habitants de Talamanca à jouer au Scrabble comme il disait... Bref, des instants de bonheur aussi rares que des soviétiques en robe de chambre... Mais en même temps une relation physique forte... Elmer aimait beaucoup s'habiller d'une robe en taffetas rouge et passer des heures à nous parler doucement sur notre lit commun, dans une maison en retrait de la ville.
Puis La Septier, c'est sans mots que je me retrouve à l'heure d'en parler... Elle aimait aussi bien l'amour sauvage que l'amour lent et silencieux... Mais c'est aussi pour les nombreuses discussion politiques qu'elle me manque... Elle disait souvent que "Matthieu était Consul pour se tirer des meufs" alors que tout le monde sait que Matthieu, lors de son Consulat n'a vraiment aimé que Cyril, et que sa retraite récente est en grande partie due aux écarts dont Cyril profite alors que Matthieu se languit sur leur nid d'amour...
Mais voilà... Je crois qu'il vaut mieux ne plus rien dire...

CC > Merci, Juli.

JMC > Mais c'est moi qui vous remercie, chère Calie... Roi de la rime... Et revenez quand vous voudrez...
 
 


M. Marti Casals au sortir de sa piscine... (1365ème prise, les mains de notre photographe tremblant un peu...)
 
 
 
 
 

Le baromètre JB News

JB News présente ses indices de popularité sur la période 17 au 22 décembre 2002. Les personnes ou partis sont présentés de l'indice le plus fort au plus faible.
 
Indice actuel
(17-22/12/02. référence : 24-27/11/02)
Classement actuel
Calie 81 (+4) 1 (=)
Jean-Benoit 68 (-3) 2 (=)
Pierre 67 (+18) 3 (=)
Matthieu 52 (+20) 4 (+5)
François 50 (+11) 5 (+1)
Cyril 49 (+2) 6 (-2)
Juli 39 (+47) 7 (+4)
Pauline 35 (-4) 8 (-2)
Jean-François L. 27 (-12) 9 (-3)
Ra Dada 23 (-14) 1 (=)
Julien 22 (-21) 10 (-5)
Ar Adad 11 (n.d.) 2 (n.d.)
Arnaud 11 (n.d.) 11 (n.d.)
Jean-Sébastien 0 (n.d.) 12 (n.d.)
PAPE -3 (-18) 1 (=)
Nicolas -4 (-17) 13 (-3)
Théophrate de Mytilène -4 (=) 3 (-1)
Egon Scheinwald -13 (+43) 4 (+1)
Jean-François B. -33 (-10) 14 (-1)
MAL -41 (-1) 2 (+1)
PIED -47 (-7) 3 (=)
Niels -54 (+1) 15 (-1)
UNS -55 (-16) 4 (-2)
Briaxis -55 (n.d.) 16 (n.d.)
Booba -56 (-42) 17 (-5)
Bob -75 (-15) 18 (-3)
Hermann -86 (-1) 19 (-3)

Une participation constante pour ce baromètre ci par rapport au précédent (39% contre 38% au baromètre précédent). L'avis des nautiens continue de se durcir avec cette fois 0,91 avis positifs pour 1 avis négatif (contre 1,03 au baromètre précédent). Les avis sont les plus durs pour les partis politiques (0,16 avis positifs pour 1 avi négatif) et moins durs pour les personnalités étrangères (1,63 avis positifs pour 1 avis négatif).

Le classement des trois premier est strictement le meme qu'au baromètre précédent (Calie, JB puis Pierre) mais on note que Pierre talonne désormais JB pour la seconde place. Coté forte hausse, on note Juli (+47, +4 places), avec une campagne actuelle basée sur la sympathie qui porte ses fruits, Matthieu (+20, +5 places) qui ferait peut-etre mieux de se taire plus souvent pour devenir plus sympa mais aussi Pierre (+18) ou François (+11).

Les plus grandes chutes sont enregistrées par Booba (-42, -5 places), Julien (-21, -5 places), Nicolas (-17, -3 places) et Bob (-15, -3 places), tous sanctionnés pour leur faible activité mais aussi le Consul (-12, -3 places) sanctionnés pour des vacances prolongées non annoncées.

Pour les autres, Pauline et Niels  restent à peu près stable mais enregistre une chute au classement, due notamment à l'entrée de nouveaux citoyens, Jean-François Beauvais continue de payer son abse,ce prolongée (-10). Herman reste stable à la dernière place.

Coté entrée, les nautiens attendent pour juger Arnaud ou Jean-Sébastien, tous deux classés aux alentours de 0, quant-à Briaxis, il a loupé son entrée et se retrouve à la 16ème place avec un indice à -55.

Pour les partis politiques, tous en chute plus ou moins forte, le PAPE garde la première place (-18) mais passe pour la première fois en dessous de 0 (-3). Le MAL est le parti qui s'en sort le moins mal avec une très légère chute (1 point) et prend la seconde place au PIED (-7). L'UNS, en période d'inconnu, chute encore (-16) et garde sa dernière place.

Pour les personnalités étrangères enfin, Ra Dada confirme sa première place, Egon remonte fortement (+43) et talonne désormais  Théophrate pour la troisième place, quand au nouvel ambassadeur, le Kamarade Ar Adad, il entre à la seconde place avec un indice à 11.

Analyse politique :
L'opposition politique formée par le PAPE et le PIED reprend donc le recul qu'elle avait enregistré au dernier baromètre. Coté entourage du Consul, Cyril et François tirent leur épingle du jeu mais le Consul continue de naviguer à un niveau plus moyen. Comme pour le PolStar de l'Info, les plus mauvais scores sont enregistrés par des nouveaux citoyens qui semblent avoir du mal à s'impliquer dans la vie nautienne. Les filles s'en tirent mieux avec Calie qui navigue au top de ce genre de baromètre, suite à une insertion réussie, et Pauline qui se maintient malgré l'effondrement et les incertitudes autours de l'UNS. Globalement, les absents ont toujours tord. La seule exception à la règle étant Matthieu à qui l'on pourrait conseiller de faire plus souvent la tete, à moins d'interpreter cette embellie comme un souhait de revoir plus souvent l'ancien Consul.
 
 


Libre Expression

Nous donnons cette fois la parole à M. Ardoin, doyen de l'ISEN (Institut de Statistique et d'Economie de Nautia) inquiet des dérives nautiennes concernant la mise en place d'une Economie. Nous rappelons à nos lecteurs que cette rubrique leur appartient et qu'ils sont libres de nous envoyer leurs contributions (longues pour cette rubrique) qui seront automatiquement publiées.

L'idée d'Economie revient peu à peu mais de plus en plus souvent sur le devant de la scène du Parlement. Il est indispensable, je pense, que les nouveaux citoyens prennent connaissance du travail considérable qui a été entrepris dans ce domaine par les générations précédentes de Nautia.

L'Economie à Nautia a belle et bien existée. Les traces sont encore visibles aujourd'hui, mais restent cachées au profane. On peut citer :
                - le système TRANSAC de transactions bancaires, réalisé par une jeune équipe de l'ISEN (pour les citer, Jef et Francois),
                - la production vinicole nautienne (dont le célèbre Chaby Preums)
                - l'aéroport Elmer Caps
                - la commission économique du Parlement
                - l'ISEN
                - la théorie d'Economie utile, purement nautienne
                - ...

L'Economie s'est effondrée, c'est un fait, plombée par les lourdeurs administrtives de l'administration économique, lors de lois successives votées par le Parlement qui aurait du tout net refuser ces lois pathologiques du duo schizophrène Ardoino-Capsien. Reste que le système nautien, profondément d'inspiration virtuel (système type krasslando-pryan aujourd'hui), avec une large composante sociale, n'a pas entousiasmé les nautiens. La poésie (ou plutot son manque de poésie) du système y est sans doute pour beaucoup : le système était profondément matérialiste : la seule utilisation possible de l'argent était d'acheter des produits virtuels. Les nautiens, poètes dans l'ame, et beaucoup moins matérialistes que nos amis micromondiens, n'ont pas vu, ou voulu voir, dans les produits virtuels une source d'épanouissement.

Un tel système est, à mon avis, désormais à bannir. Le système ne doit plus etre fondé autours d'une monnaie et des produits virtuels, mais autours des services, large source de poésie : qui ne serait pret à payer, de quelques francs virtuels glanés ca et là à la sueur de notre front pour entendre une ode de Cyril à la gloire de Calie ou lire un texte métaphysique sur l'avenir des pommes dans la cité phantomatique de Tula, par notre bienaimé Consul ? Qui ne souhaiterait acheter quelques fleurs à notre regrettée Pauline ou entendre, juste pour le plaisirs un réquisitoire de Matthieu ? Qui ne donnerait quelques sous contre un bon discours du PAPE ... (hein? Je vais un peu loin ?, bon j'arrete....)

Bref, les nautiens ne sont pas fait pour des systèmes non poétiques, ou non rempli d'une philosophie noble. L'échange de service réels doit devenir la base de notre système économique. La monnaie ne doit servir qu'à mesurer les contributions de chacun, et ce afin que quiconque rende un service à Nautia, se voit, à l'instant ou plus tard, se rendre un meme service d'une valeur jugée équivalente. L'enrichissement personnel doit etre prohibé. La possession personnelle doit etre limité au minimum vital (une maison). Tout le matériel doit etre fourni gratuitement par l'Etat, et l'on doit considérer désormais l'Economie comme un moyen pour le nautien de pouvoir exprimer, sans mauvaise conscience, toute sa poésie, toute son imagination.

L'Economie Utile entre dans cette philosophie. Sa mise en place peut etre rapide, car elle est basée sur l'appréciation par chacun de la valeur des services qu'il rend et des services qu'il reçoit : la liberté des prix doit etre totale. Le système monétaire peut rapidement etre remis sur patte grace à Transac. Un pécule initial pourrait etre remis à chaque citoyen, symbole de la poésie que chacun de nous représente à Nautia. L'Etat recevra un plus important pécule, permettant de rétribuer les grands administrateurs (Consul, Questeurs, Proconsuls, Diplomates...) et la recherche scientifique. En dehors des grands administrateurs, les salaires resteront prohibés : toutes les transactions devront etre réalisés lors de l'échange d'un service, symbolisé par un accord entre deux personnes, physiques ou morales. Le plus lourd restera à définir la liste des activités autorisées mais l'ISEN peut à l'instant proposer, pour un premier jet d'Economie, sa liste élaborée au fil des rapports sur l'Economie Utile.

Reste que plusieurs facteurs permettront le succès d'une telle économie :
        - le respect scrupuleux des activités autorisées (activités utiles)
        - le non échange économiques d'argent obtenus par l'échange de service avec des produits virtuels créés dans d'autres nations (seuls les services devront pouvoir etre échangés avec les autres systèmes économiques)
        - le maintien de l'interdiction à long terme des salaires fixes, sauf pour les grands administrateurs
        - la simplicité de la législation dans le domaine

L'Economie Utile reste dans un esprit nautien. Elle permettra en outre de se différencier largement des autres systèmes économiques et jouera pour la renommée de Nautia.

Un débat au Parlement devra largement débattre de cette mise en place, qui si elle est souhaitée par certains, ne l'est pas forcément par tous.

                                                                                            Jean-Benoit Ardoin, doyen de l'ISEN
 
 

Copinage

JB News recrute
JB News recrute des journalistes, en RFV et à l'étranger. Vous vous sentez la flamme de l'écrivain engagé, écrivez-nous à jb.hardouin@ifrance.com.

Le PAPE cherche militants
Le PAPE annonce que toute personne se sentant proche de ses idées peut adhérer ou sympathiser en écrivant à jb.hardouin@ifrance.com.
Le PAPE défend l'écologie, le pacifisme, le pouvoir collégial et l'importance de la recherche et de l'enseignement. L'adhésion est gratuite.

Brèves
Fête du 358ème jour de l'année…

A l'occasion du 358ème jour de l'année, jour fêtée par ses ancêtres, Melle Calie Coopman organise une réception chez elle à laquelle sont conviés tous les nautiens. La coutume veut alors que l'hôte offre à ses invités de présents de faible valeur en témoignage de l'estime et de l'affection qu'il leur porte. Aussi Mademoiselle Coopman a-t-elle offert : Pour les autres nautiens, qu'elle connaissait trop peu pour leur offrir des cadeaux personnalisés, Melle Coopman a offert des chocolats, et un recueil des œuvres poétiques publiées par le Deus Ex Machina.
"Je vous souhaite à tous un excellent et joyeux 358ème jour !"
                                                                                                                        CC

Activité décembaires

Nouveau record d'activité en décembre avec 578 mails échangés sur la liste principale (au 22 décembre) soit le mois le plus actif depuis la création de la RFV. Cette activité est liée à une forte immigration (11 nouveaux citoyens de l'année sur les 19 personnalités nautiennes du JB News !!). L'activité n'a pas été ébranlée en décembre par la création de la nouvelle liste pour la ville de Talamanca. On s'étonne cependant de la non réactivation des listes secondaires comme celle de la commission économique. Le Consul (L'Info n°5 du 20 décembre 2002) se dit cependant satisfait de la situation. Reste que cette suractivité risque de nuir grandement à la pérénisation des nautiens (notamment des nouveaux citoyens), selon la loi de répartition de la citoyennneté et de l'activité du Consul et des départs ont déjà été annoncés. Le record annuel a largement été dépassé avec 3752 mails échangés depuis le début de l'année (référence : 2843 mails en 2000) soit un peu plus de 10 mails par jour en moyenne.
                                                                                                                        JBA

Maisons à Nautia…

On attend de découvrir le palais de Briaxis Hécatée Pallasalexandrie sur le site de Nautia. Les premières images montrées n'ont fait qu'allécher le public et le faire piaffer d'impatience pour la suite… M. Pallasalexandrie, avant de bâtir un temple, ne devriez vous pas achever votre palais, et nous offrir la réception promise ?
                                                                                                                        CC

François Guerry, engagé ?

On a vu M. Guerry se passionner pour les débats concernant la CES, et la position de Nautia vis à vis de l'invasion syldave. Il a également accepté de devenir co-parrain d'un tout jeune nautien, avec Melle Coopman. M. Guerry, deviendriez-vous actif ? La question de nouvelles religions à Nautia devient inutile, s'il se met à pleuvoir des miracles…
                                                                                                                        CC

Création de l'association à but non lucratif "Esprit Nautien"

L'association "Esprit Nautien" a pour but d'aider les cultures étrangères à s'intégrer à Nautia sans en polluer l'essence. Elle propose notamment des stages de dégustation de Chabby Preums (également appelés "stages de "keep cool" "), des visites de Talamanca afin d'en faire apprécier le caractère unique et purement nautien des rues tortueuses, imbriquées les unes dans les autres, des réflexions sur la force du pacifisme et de nombreuses autres activités… Résolument apolitique, son objectif est de rendre la vie plus agréable…
                                                                                                                        CC

Interview

Notre interview spéciale, M. Furyo Corogne, Ambassadeur d'Ydémos en CES, par Calie Coopman.

JBNews> Bonjour, M. Corogne,

FC > Bonjour,

JBNews> pouvez vous nous parler de vous ?

FC > Je suis arrivé a Ydemos vers la fin Octobre/début Novembre. Mon intégration c'est très bien passé et beaucoup de personne m'y ont aidé, surtout Ydeo Callisto de Parys et Clem Yeats, qui m'ont appris les bases de l'économie ydéene. Ensuite, j'ai crée avec un autre nouveau citoyen le groupe HELPOS (www.helpos.t2u.com), entreprise regroupant les filiales :
    - de création de site web,
    - la vente d'OS et équipements informatiques,
    - une agence de publicité,
    - un cabinet d'architecture.
L'entreprise a tout de suite rencontré le succès et les affaires vont bon train.

JBNews > Et vos débuts politiques ?

FC>Mes débuts en politique sont assez rapide. En effet, suite a une crise politique a Ydemos, je me suis présenté aux élections presidentielles afin d'offrir une candidature alternative a un inconnu qui c'etait lui aussi présenté. Ensuite, Clem Yeats c'est présenté a son tour, et j'ai retiré la mienne pour le soutenir.Une fois Clem Yeats élu, il m'a proposé le poste d'ambassadeur d'Ydemos au Krassland, a Prya et en CES. j'ai accepté avec plaisir, sachant évidemment que les relations entre le Krassland et Ydemos était (et sont) assez tendues... Ma fonctions est très simple, il s'agit d'adoucir les relations krasslando-ydéene, consolider les relations existante avec Prya et la CES...

En ce qui concerne les récents événements en CES, je ne peux que regretter l'élection de Mr Muller au poste de chancelier. Election contestable car pas très démocratique. En effet, il n'a recueilli qu'une seule et unique voix, la sienne, et les délais de periode d'élection ont été rallongés. Puis est arrivé la fameuse crise confédéré avec les propos indescents tenu par Mr Muller, inacceptable en terme de diplomatie ! Concernant Mr Muller lui même, je n'ai rien a dire.

PERSONNELLEMENT, je regrette l'intervention militaire syldave. Cette histoire aurait pu s'arranger autrement, de facon diplomatique par exemple. D'autant plus que je me suis retrouvé sous les feux de l'action, n'ayant pas été prevenu a temps ! Bien entendu, je soutien fortement la position de mon gouvernement, qui est entre autres d'organiser de nouvelles élections en CES, des élections plus démocratique, avec plusieurs candidats. On ne peux pas dire que le resultat est quasi retour a ce qui était avant, cette crise permet de resserer les liens d'Aldden, et il y aura certainement d'autre élection d'organisée. Il faut juste etre patient et voir la suite des événements...

JBNews > M. Corogne, je vous remercie.
 
 

Courriers des lecteurs

Nous n'avons pas reçu de courrier ce mois-ci.