Jambon Beurre News
Le journal des réformateurs
n°11 - 19 janvier 2003
 

Edito

Un numéro-dossier sur le citoyen ex-dictateur Duclos qui nous en apprends de bonne sur l'implication des adorateurs du Grand Chapus dans la vie nautienne et micronationale et où l'on découvre les différentes facettes de Matthieu. C'est ainsi que je vous présenterais ce numéro. Un sujet qui nous sauve un peu du manque d'activité de Nautia, empétrée dans la mise en place éventuelle d'une économie, sujet de prédilection d'une caste fermée, et d'un possible démentellement de la vie nautienne sous-jacente au projet de loi sur la ville de Talamanca. L'absence du Consul bloque l'avancée de ces deux projets, mais l'on peut se demander si ce n'est pas un mal !
La vie à la rédaction suit son rythme avec toujours aucune nouvelle de notre envoyé spécial dans les pays en guerre ET en cataclysme ET sur une autre planète, j'ai nommé Julien, qui peut etre un jour écrira son premier article.
                                                                                                  JBA, Rédacteur en chef
 
 

Sommaire

Actualité
A quand le retour de l'Economie ?
 

Dossier : Matthieu Duclos, ami ou ennemi de la nation
Matthieu Duclos, personnage clé de Nautia
People
Matthieu Duclos, personnage secret de Nautia
Interview

Le baromètre JB News

Copinage

Brèves

Courriers des lecteurs

Actualité

A quand le retour de l'Economie ?
Le citoyen Briaxi ne pensait sans doute pas relancer la plume des plus érudits économistes des nautiens en présentant son projet de loi Héliopolis/Naucratis. Pourtant, le sang de certains ont fait d'un coup plusieurs tours. Les critiques sont arrivés, parfois surprenantes comme celles de Calie, souvent plus mesurée et générallement peu intéressée par des notiens pragmatiques. Les critiques sont donc passées d'un niveau frontale (Calie) à un niveau juridique (Matthieu) puis scientifique (Jean-Benoit). Coté politique, peu de réaction, le PAPE n'ayant pas réussi à s'entendre sur les méthodes à utiliser pour contrer le projet, bien que ses membres se soient individuellement exprimés, l'UNS finissant sa vie dans le silence absolu, le MAL bloqué par les absences de MM Dejonghe et Lalande, et le PIED venant d'intégrer le citoyen Briaxis dans ses membres. Le projet de M. Lemaire vise à instaurer une zone de libre échange sur le territoire national pour permettre l'échange de produits virtuels avec d'autres pays : on comprendra le remou provoqué par l'idée meme de réintroduire des produits virtuels sur le sol national depuis le flagrant échec de l'Economie nautienne. M. Briaxis manquerait-il un peu de psychologie ? (Voir aussi notre page Réactions)
                                                                                    JBA

Vers la fédération de Nautia
Un projet de loi sur Talamanca proposé par le Proconsul aux affaires de cette ville, voudrait donner un certains nombre de pouvoir à des barons locaux appelé Divans. Si les pouvoirs conférés sont limités aux limites de la ville de Talamanca, certains thèmes peuvent etre polémiques et porter atteinte à l'unicité de la nations comme les affaires économiques, ou les liens avec d'autres villes micromondiales, deux prérogatives quasi-régaliennes. Les camps pour défendre ou contrer le projet ne sont pas encore bien clairs mais sembleraient dépasser les clivages politiques actuels. La projet avait déjà été déposé fin Décembre lors d'une pause importante de l'activité, et l'on pourrait presque accuser Matthieu d'avoir voulu faire passer ce projet à la sauvette. Heureusement, le débat a été remis au gout du jour et les nautiens sont heureux de pouvoir le critiquer. Une questions importantes reste cependant sous-jacentes : que deviendront les citoyens ne voulant pas se plier aux règles des petits barons ? Devront-ils s'isoler en territoire Bilombos ? Seront-ils autorisés à entrer dans Talamanca pour accomplir leurs devoirs ? Devront-ils préter serment d'allégeance aux Divans. L'ancienne station Balnéaire Lédao, en ruine depuis plus d'un an, pourrait etre le nouveau refuge des opposants au démantellement de Nautia et l'on sait que certains étudient déjà la possibilité de déménager dans les prochains mois. Le Consul, en visite au pays des sapins, ne s'est pas encore exprimé sur le sujet.
                                                                                    JBA
 

Réactions

Réactions à la déclaration de BHP dans l'Info du 14 Janvier 2003

Le 14 Janvier, L'Info publiait l'interview de Briaxis Hécatée Pallasalexandride, jeune nautien débarqué sur nos côtes depuis une cinquantaine de jours, dans laquelle celui-ci se raconte son histoire et nous expose son point de vue sur Nautia. A la lecture de celui-ci, il nous a semblé que M. Pallasalexandride cherchait à faire réagir les foules. Il y a semble-t-il remarquablement réussi :

Melle Coopman a accepté la première de commenter le déclaration de M. Pallasalexandride : "Je suis en fait assez déçue de cette interview. Il me semblait que, depuis un moment, M. Pallasalexandride avait fait un effort pour comprendre un peu le mode de vie nautienne. Je m'aperçois que ce n'est pas du tout le cas. Pour un homme qui se vante d'avoir appris "la science très délicate du gouvernement", il manque assez de diplomatie. Il bondit comme un chien dans un jeu de quilles, et
nous taxe d'immobilisme, sans même remarquer qu'il est le seul à vouloir brusquer les choses et à s'exciter sur des choses qui ne nous intéressent même pas".

Il est vrai que M. Pallasalexandride aime aller vite, puisqu'à peine arrivé, il propose plus ou moins de raser Nautia et ses valeurs pour rebâtir un clone d'Athènes. Nous avons également peu apprécié sa référence aux "sous comités qui analysent (donc réfléchissent et étudient la situation, eux, NDLR) avant de proposer". Selon M. Duclos, " A cet égard, JB me semble avoir fait une remarquable démonstration de la façon dont on peut procéder pour créer sur de l'existant avec son rapport
(certes indigeste) sur l'économie, bien plus fin et bien plus dans la culture nautienne que les élucubrations naviristiques de Pascal".

Il semble tout simplement que M. Pallasalexandride n'ai pas encore compris que ce n'est pas Nautia qui s'adaptera à lui, que les Nautiens ne détruiront pas quelque chose réalisé en plus de quatre ans pour lui bâtir un terrain de jeu à son goût. On retrouve cet avis dans les propos de Mathieu : "Je me reconnais dans la "faction immobiliste". Je n'ai pas envie qu'on "change" Nautia, je souhaite qu'on respecte ce qui a été déjà fait et qu'on ajoute là dessus. Les nautiens sont comme ça. Si Pascal Lemaire trouve qu'ils sont fermés, qu'il en tire les conséquences !". Melle Coopman va plus loin dans ses conclusions : "Personnellement, j'en ai un peu marre de son nombrilisme. Chaque fois qu'on essaie de lui expliquer, c'est comme si on parlait à un mur. C'est dommage, car il pourrait réaliser de grandes choses,
même si on doit tolérer ses références intempestives à la Grèce et autres civilisations antiques qu'il révère (qui à mon avis n'ont pas leur place dans le micomonde, en tout cas, pas à cette fréquence). "

En fait, Briaxis nous fait penser à un explorateur qui débarque dans le village d'une peuplade inconnu, et entreprend vite de rhabiller les indigènes avec des vêtements peu pratiques pour la vie sauvage, de leur apprendre le catéchisme quand ils aiment la Nature et les petits zoiseaux, et bâtir des bâtiments calqués sur ceux de son pays et qui s'écrouleront à la première crue. Et les sages indigènes qui le regardent et sourient de le voir s'agiter et brasser du vent soit disant en leur nom. Parce que bien sur, il est civilisé, lui, il sait ce qui est bon pour ce peuple de crétins attardés encroûté dans ses habitudes ! Il va même jusqu'à sous entendre que la catastrophe de Septembre 2001 a eu lieu parce qu'il n'était pas là !!! Aurait-il sauvé Nautia ? Mais bien sur !les nuages nucléaires, ils passent pas… ils voient Briaxis, et ils font demi tour !®

Melle Coopman conclue : "En plus, je n'ai pas trop apprécié ses réflexions sur les "vertus" de JF.. Briaxis ne comprend que, d'un, la notion nautienne de vertu est légèrement décalée de la plupart des gens, et carrément aux antipodes de la sienne, et de deux, JF est, à mon avis, un excellent consul, et ses frasques syldaviennes ou autre n'ont rien à voir avec la qualité de son gouvernement !"

                                                                                                    CC
 
 

Dossier
Matthieu Duclos, ami ou ennmi de la nation ?

M. Duclos, tout le monde le connait à Nautia, de plus ou moins pret. C'est lors d'une scéance de str....* de Calie dans les bureaux de la rédaction que nous nous sommes aperçu que l'ensemble des facettes de ce personnage échappait plus ou moins à tout le monde. La traque était lancée et nous avons découvert des choses ahurissantes : M. Duclos n'est pas le respectable citoyen sur de lui qu'il donne l'impression d'etre souvent.

La plus grosse surprise de notre rédaction a été de découvrir l'importance des cercles Chapussiens dans la vie de M. Duclos. On peut donc s'interroger sur l'influence de ces groupes dans la politique nautienne, durant le règne de M. Duclos.

Aussi, nous avons tenté de cerner la personnalité du sieur Duclos à travers deux articles : l'un sur la face visible du personnage, l'autre sur ses pratiques secrètes. Deux interviews de l'ancien Consul ont aussi été réalisée, une people par Calie, l'autre plus politique par JB. C'est cet ensemble que nous vous proposons dans ce dossier spécial.

 * de stress, bien évidemment, esprits mal tournés
                                                                                               JBA

Matthieu Duclos, personnage clé de Nautia

Le CV de M. Duclos est impressionnant, avec, au risque d'en oublier : fondateur de la RFV, premier Consul de Nautia (2 mandats), professeur et doyen de la faculté de droit, professeur de l'ISEN, fondateur et ancien secrétaire général de l'ONV, représentant de Nautia à l'ONV, proquesteur des affaires de Talamanca, président fondateur du PRV... Sans compter les multiples personnages incarnés dans divers pays par M. Duclos, ni les postes secrets que celui-ci a occupé.

Il reste que la politique menée par M. Duclos jusqu'à la fin de son deuxième mandat a fortement influé sur la suite, et M. Duclos reste encore une personnalité politique sans égal à Nautia, dont les remarques ne laissent personne de glace. Sa popularité est très bonne, surtout comparé aux autres (ex-)consuls : à une exception près, l'indice de popularité du baromètre JB News de M. Duclos a toujours été supérieur à 50, l'exception étant lors d'un scéance de boudage de l'intéressé, réaction émotionnelle des nautiens qui craignaient un retrait de M. Duclos de la vie politique de la nation.

La politique menée par M. Duclos au pouvoir était efficace mais très machiavélique. Les personnes en charge de responsabilités à ce moment là en garde à la fois un bon et un mauvais souvenir : M. Duclos savait tout gérer, et coordonnait parfaitement les divers activités nautiennes. Cependant, M. Duclos savait diviser les pouvoirs de ses suppléants, respect scrupuleux du "diviser pour mieux régner". On se souvient à ce sujet de la polémique sur la séparation des directions de l'Economie et des Finances, une administration devenue très vite usine à gaz, qui a permis à M. Duclos de stopper l'ensemble des projets qui n'étaient pas à son gout.

Reste que la principale qualité de M. Duclos est unique savoir-faire en matière diplomatique. Le succès de l'ONV, plus vieille instance micronationale, lui est largement du. On se souvient aussi du succès de la conférence de Talamanca, marquant la fin de son second mandat comme Consul, et aboutissant à la fin de la plus importante guerre du micromonde : la guerre Krasslando-Ysso-Zollernoise.

Aujourd'hui, M. Duclos s'est retranché dans les rangs du PAPE, un parti de l'opposition sous ses mandats, d'où il surveille de loin la politique nautienne. Ses interventions, souvent remarquées, reste des purs moment de bonheur pour ceux qui ne sont pas hermétiques aux pratiques hégémoniques d'un maniaque du pouvoir.

                                                                                               JBA
 
 

People
Découvrez les personnalités Nautiennes telles que vous ne les avez jamais imaginées….Par Calie Coopman

Cette rubrique nous permettra, au fil des JB News, de découvrir un des grands noms nautiens chez lui, dans sa tenue favorite. Notre reporter tentera, en interprétant les réponses de son interlocuteur à ses questions sur des sujets personnels, de nous découvrir sa personnalité et ses penchants…

Aujourd'hui : Matthieu Duclos, démiurge pas si indifférent que ça…

Je me dirige vers la maison de Matthieu Duclos, au nord de Talamanca, face à la mer. J'ai le trac, l'ancien Consul étant assez impressionnant à mon goût (on remarquera ma capacité à être impressionnée par les anciens ou actuels consuls hormis mon cher parrain bien sur, mais lui c 'est pas pareil parce que… enfin bref.) et je dois m'arrêter pour inspirer profondément avant de frapper à la porte. J'en profite pour observer la maison, qui est plutôt grande mais très simple, un peu le genre hacienda. Le soleil brille et rend presque aveuglant le costume indien blanc de M. Duclos lorsqu'il vient m'ouvrir. Je n'arrive pas à voir son visage, à cause de son chapeau de planteur baissé sur les yeux, et il se résume pour le moment à une longue barbe bien taillée tranchant sur le tissu blanc. Matthieu remarque ma surprise et m'indique qu'il entretient cette barbe parce qu'il est actuellement en train de préparer un cycle de prière chapusiennes.

Nous nous dirigeons vers la terrasse et nous installons dans des transats. Pendant qu'il prépare les rafraîchissements (Chateau Chaby Preum's pour moi, rhum citron pour lui, ça c'est un homme qui sait recevoir ! ), j'en profite pour jeter discrètement un œil à travers les fenêtres. Je n'aperçois que la bibliothèque, immense et très blanche, emplie de livres du sol au plafond.

J'attaque :
CC > Monsieur Duclos, vous êtes le plus ancien nautien et le plus prestigieux, puisqu'à l'origine de la RFV.. Pouvez vous nous commenter l'évolution de la RFV pendant ces 4 ans ? Correspond t-elle toujours à ce que vous vouliez en faire ?

MD > Chère Calie, je pense que tout d'abord tous les citoyens de Nautia devraient s'appeler par leur prénom et se tutoyer. Je suis sans nul doute le plus ancien des nautiens, peut-être le plus connu à l'étranger, mais ce n'est pas pour autant que je prétends que Nautia est "ma" chose. J'ai créé la RFV, c'est vrai, mais elle a évolué
d'elle-même, souvent de façon imprévisible, et grâce à des citoyens de grande valeur, comme Jean-Benoit, Jean-François, Cyril, ou même Juli. Et j'en oublie plein d'autres. Je ne sais plus trop ce que je voulais faire de Nautia, mais ce n'est pas grave, car ce qu'elle est aujourd'hui me satisfait pleinement.

CC > Vous avez il y a peu ouvert le Polystyren's, une boîte de nuit branchée qui donne lieu à tous les excès. est-ce là votre conception des loisirs ? paradoxalement, vous avez fait une retraite de prière au Temple du grand Chapus.. Des commentaires ?

MD > Je t'ai dit de me tutoyer ! Le Polystyren's est une boîte de nuit très à la mode, je suis très content du succès qu'il rencontre. Les Nautiens font la fête, et ça, c'est très positif. Effectivement, je pense qu'il faut savoir s'amuser et se faire plaisir, de toutes les manières possibles, après avoir longuement et sérieusement débattus de projets législatifs au parlement le matin. Il faut savoir profiter pleinement de la vie, de ses plaisirs, de ses difficultés, et de sa spiritualité. C'est pourquoi je participe avec assiduité aux séances du parlement, c'est pourquoi je vais prier au Temple du Grand Chapus, c'est pourquoi je vais faire la fête avec mes amis et jouer à la pétanque.

CC > Quels sont tes loisirs les plus secrets ?

MD > Si ça te dis, on peut aller faire un tour dans ma chambre, je te montrerai...

Hem, changement de sujet
CC > On ne te connaît aucune aventure. Pourtant, une rumeur concernant ton " ancienne " passion pour M. Dejonghe est parvenue jusqu'à nos oreilles. Est-elle toujours, comme l'on prétendu certains, aussi vivace ? est-elle à l'origine de la froideur que tu sembles marquer parfois à Melle Coopman, qui pendant une petite période a semblé retenir l'attention de M. Dejonghe ?

MD > TU ne me connais aucune aventure. Mais les plus anciens savent que je suis marié à Anne Etien, une citoyenne de Nautia qui nous a un peu abandonné. Je suis fidèle, moi. (ça veut dire quoi, ce "moi" ? et puis ta fidélité, on la connaît cf. 8 lignes au dessus ! NDLR) Je n'ai aucune froideur pour "Melle Coopman", bien au contraire ! C'est une citoyenne très sympathique, peut-être un peu frivole, mais elle assure la notoriété des nuits du Polystyren's grâce à ses fameux str...

CC> Matthieu, ce n'est pas ce qui intéresse les lecteurs de JB News !

MD > Tu es sûre ? Ah bon, tant pis...

CC > Hem, reprenons. Tu restes souvent en retrait, et observes les nautiens, tels Zeus sur l'Olympe ? pourquoi cette réserve ? que penses tu de nous ?

MD > Pour des raisons "ex-lude". Chacun sait à Nautia que je travaille, dans la vraie vie, et je n'ai accès à mon ordinateur que le matin, à midi et le soir. En plus, je suis très investi dans une autre micronation (Ys), dont je suis le meneur de jeu. Tout cela me prend du temps. Et puis, aussi, je souhaite que Nautia évolue d'elle-même !

CC > Merci, Matthieu. (à ce soir, au Polystyren's ? j'ai vu une chorégraphie de str.. euh, de bourrée auvergnate géniale à Prya, tu vas adorer !)
 

Dans le prochain JBN : François Guerry, un nautien méconnu…

                                                                                                    CC
 
 

Matthieu Duclos, personnage secret de Nautia

La personnalité secrète de Matthieu est sans doute une des plus intéressante de Nautia. A analyser en détail, le temple du Grand Chapus semble avoir un très important role dans la vie de M. Duclos. Depuis la création de la RFV, ce temple semble revetir une grande importance insoupçonnée.

Ce qui nous a d'abord mis la puce à l'oreille à la rédaction sont les disparitions subites du personnage, notamment lors de certaines soirées au Polystyren's. Un soir, nous avons réussi à le suivre. Matthieu est alors directement allé au Temple du Grand Chapus. Matthieu avait relaissé ce soir là pousser son imposante barbe, tout comme son confrère Pierre croisé dans la journée. Quelle ne fut pas notre surprise en arrivant au temple de voir se rassembler tous ces hommes et femmes, avec des barbes gigantesques. Bien qu'un panneau gigantesque annonce sur la porte du Temple "Soirée privée - entrée interdite", tous nos barbus entraient sans gene. J'eu du mal à me faufiler discrètement mais une fois caché dans le temple, j'eu un beau spectable : tout ces barbus se réunissaient pour sacrifier un etre vivant. J'eu peur de voir ici un sacrifice de jeune vierge, comme la rumeur le faisait courir et d'ailleurs Matthieu m'avait avoué dans la journée dans une interview (voir interview) qu'il y avait recourt : Cette rumeur était née après la disparition subite de la Septier fin 2000. Mais ce ne fut qu'un lapin qui fut sacrifier ce soir là, au Grand Chapus, après avoir pris bien soin de l'analgésier pour ne pas le voir souffrir. J'eu l'audace de prendre en photo une partie de l'assemblée proche de moi mais sans flash pour ne pas etre repréré :

Notons enfin que l'ensemble des membres de l'assemblée se tutoyais et semblait prendre le vouvoyement très au sérieux, étant donné que seule le Grand Chapus semblait avoir le droit d'etre vovoyé (leur prière commence ainsi "Vous Grand Chapus que nous vouvoyons,...."). Certaines remarques de Matthieu dans ses deux interviews présentées aujourd'hui m'ont ensuite mis la puce à l'oreille.

Le lendemain, j'accourais au Consulat pour consulter les archives sur la création de la RFV. La photo la plus ancienne de Matthieu me montrait que mes doutes était fondé : Matthieu participait bien au cercle restreint des adorateurs du Grand Chapus dont il avait été le grand maitre : cette conclusion était fondé sur la photo ci-dessous sur laquelle on reconnait bien la barbe du Grand Poulidor, sorte de Gourou de cette pseudo-secte. A coté de lui, on reconnait le jeune Pierre Seguin, encore imberbe et une jeune vierge que l'on reconnaitra facilement, au moins pour les plus anciens, Miss La Septier en personne.


Jusqu'où cette secte qui avait pris le pouvoir à Nautia (mais aussi en NRLI pour la Septier, ou à Ys) pouvait elle aller. Je me rappelle de ma période passée proche du Consulat, où Matthieu se rasait de temps en temps, souvent en période de crise. Et si cette secte avait la main sur les services secrets. Mon ex-statut de DGE me permis d'entrer discrètement dans la salle des archives secrètes. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant une photo secrète de la supposée Lidoine, ex grand manitou de la Confrérie du Graal Virtuel, secte éphémère ayant apparu à la face visible du micromonde lors de la guerre Krasslando-Ysso-Zollernoise, connu pour etre proche des services secrets nautiens et Yssois : cette gourou portait elle aussi une demi-barbe, facilement reconnaissable.

Restait l'entourage proche de Matthieu, mais une photo de son mariage avec Anne Etien montrait qu'elle n'avait pu se sortir des pans de cette secte.


Jusqu'où ira cette secte ? Reprendra-t-elle le pouvoir à Nautia ? A-t-elle déjà des postes officieux dans notre pays ? On n'a jamais vu notre Consul portant la barbe, sauf une verte et jaune après l'explosion de la centrale, mais n'est-ce pas une couverture : comment quelqu'un d'éloigné des réseaux controlant la Justice et les services secrets aurait-il pu devenir, par un coup d'état, Consul depuis près d'un an. Cette découverte est affligeante et nous supposons prendre beaucoup de risque en publiant ces documents. Nous en assurerons cependant la responsabilité.
                                                                                        JBA, pour la rédaction de JBN
 


Interview

JBN > Bonjour Matthieu,

MD > Bonjour, Jean-Benoît,

JBN > vous etes une personnalité importante en RFV.

MD > Sans aucun doute.

JBN > Pourtant depuis plusieurs semaines, on ne vous entends que très peu. Quelle est la raison de ce silence ?

MD > Hum, sans doute des raisons ex-lude qui font que je suis assez pris en ce moment. Nautia n'a rien à voir là dedans, rassures-toi. Sinon, tu peux me tutoyer, je pense que l'usage du prénom et du tutoiement fait partie de la coutume nautienne.

JBN > Le projet de M. Briaxis Hécatée Pallasalexandride sur l'économie (loi Héliopolis devenu Naucratis) semble avoir suscité de l'intéret de votre part, meme si vous critiquez certains points du projet. Le principal défenseur de l'idée d'économie utile, M. Ardoin, a meme annoncé un blocage sur ce point au sein du PAPE. Allez-vous défendre ce projet, et vous opposer par là au président de votre parti, qui risque de mener bataille contre le projet ?

MD > Non, je ne suis pas favorable à ce projet. J'ai formulé à son égard des critiques qui me sembles rédhibitoires. Il est vrai qu'au sein du PAPE, nous avons été en désaccord, mais par sur le fond du projet, sur la tactique à mener pour montrer notre opposition à ce projet. Il m'a semblé que face à un travail législatif, nous devions répondre par une analyse construire, longue et détaillée. C'est ce que j'ai fait. Il n'y a pas là l'once d'une nuance entre Jean-Benoit et moi sur le fond.

JBN > Vous soutenez cependant M. Ardoin sur le fait que la société n'est pas prete pour accepter une nouvelle économie. Que motive votre point de vue ?

MD > Ce n'est pas tant que la société n'est pas prête, c'est que nous avons d'autres sujets de débats assez prenants, et que jusqu'à présent on a très bien vécu sans réelle économie. D'ailleurs, la proposition de Pascal Lemaire ne crée pas de système économique et se penche uniquement sur un point très précis : les échanges internationaux. L'économie est quelque chose de très complexe, nous avons eu plusieurs systèmes qui ont été à chaque fois un échec... je finis par penser que Nautia n'a pas besoin d'économie réelle. Les Nautiens sont rétifs aux chiffres et aux sommes d'argent... quand à l'aspect "culturel" de l'économie, celui qui me paraît le plus important, l'exemple des autres pays est là pour nous montrer que l'argent n'en est pas un moteur. L'un des citoyens de Talamanca a créé un fleuriste... pas pour
gagner de l'argent, mais pour la beauté du geste. C'est ça, l'esprit de Nautia.

JBN > Votre projet de développement de Talamanca n'a suscité que peu de réactions lors de sa déposition, meme si le Consul semble avoir relancé cette semaine le débat. Pensez-vous d'ors et déjà à une échec pour mettre en place une gestion politique des villes ?

MD > Non, au contraire. Mon projet n'a suscité que peu de réactions lorsque je l'ai déposé sur la liste de Talamanca, mais apparemment il n'est peut-être même pas arrivé dans les boîtes aux lettres des uns et des autres. Depuis qu'il a été déposé au Parlement, il y a eu des débats intéressants, avec des idées tout à fait pertinentes.

JBN > Une rumeur grandit à Nautia comme quoi les adorateurs du Grands Chapus s'organiseraient en confrérie pour organiser de nouvelles actions très très spéciales, et des offices secrets dont la teneur semble flou. Vous ne vous etes jamais caché,  avec votre ami Pierre Seguin, de fréquenter le temple du Grand Chapus. Avez-vous connaissance de cette confrérie et de ses actions ? En faites-vous personnellement partie ?

MD > Effectivement. Pierre et moi nous réunissons tous les samedi soir pour faire un sabat. Généralement, on sacrifie une vierge, nous sans l'avoir préalablement violée, puis on la vide de son sang, qu'on fait bouillir pour le transformer en jus de tomate, que je sers ensuite à mes clients du Polystyren's. Parfois, on s'attaque à des universitaires un peu trop curieux qui viennent se mêler de la splendeur du culte chapusien, à bon entendeur...

JBN > Merci M. Duclos
                                                                                                    JBA
 
 

Le baromètre JB News

JB News présente ses indices de popularité sur la période 14 au 17 janvier 2003. Les personnes ou partis sont présentés de l'indice le plus fort au plus faible.
 
Indice actuel
(14-17/01/03. référence : 17-22/12/02)
Classement actuel
Calie 84 (+3) 1 (=)
Jean-Benoit 72 (+4) 2 (=)
Matthieu 70 (+18) 3 (+1)
François 58 (+8) 4 (+1)
Pierre 57 (-10) 5 (-2)
Ra Dada 50 (+27) 1 (=)
Pauline 40 (+5) 6 (+2)
Juli 37 (-2) 7 (=)
Cyril 35 (-14) 8 (-2)
PAPE 27 (+30) 1 (=)
Jean-François L. 7 (-20) 9 (=)
Ar Adad 0 (-11) 2 (=)
Julien -7 (-28) 10 (=)
Théophrate de Mytilène -7 (-3) 3 (=)
Nicolas -11 (-7) 11 (+2)
PIED -11 (+36) 2 (+1)
Egon Scheinwald -26 (-13) 4 (=)
Jean-Sébastien -27 (-27) 12 (=)
Arnaud (Markus) -36 (-47) 13 (-2)
Adone -40 (n.d.) 14 (n.d.)
Ali -40 (n.d.) 14 (n.d.)
Niluje -40 (n.d.) 14 (n.d.)
Samuel -40 (n.d.) 14 (n.d.)
Booba -43 (+13) 18 (-1)
Jean-François B. -45 (-12) 19 (-5)
Briaxis -45 (+10) 19 (-3)
MAL -45 (-4) 3 (-1)
Niels -58 (-4) 21 (-6)
UNS -61 (-6) 4 (=)
Bob -64 (+11) 22 (-4)
Hermann -74 (+10) 23 (-4)

Une participation en forte baisse pour ce baromètre ci par rapport au précédent (19% contre 39% au baromètre précédent). L'avis des nautiens se durcit une fois de plus  0,82 avis positifs pour 1 avis négatif (contre 0,91 au baromètre précédent). Les avis sont les plus durs pour les citoyens nautiens  (0,76 avis positifs pour 1 avis négatif) et moins durs pour les personnalités étrangères (1,20 avis positifs pour 1 avis négatif). Les nouveaux citoyens classés (4 personnes) montrent une suspicion de la part des nautiens vis-à-vis des nouveaux, qui peut sans doute s'expliquer par la disparition de nombreux nouveaux dans les dernières semaines (tous les 4 classés à -40). Les classements s'échelonnent de -74 à +84 soit 80% de l'échelle maximale possible (-100 à +100).

Le classement des deux premiers est strictement le meme qu'au baromètre précédent (Calie puis JB). La troisième place, détenue par Pierre depuis deux baromètres, est ce coup ci remportée par Matthieu qui réalise une bonne percée (+18). Coté forte hausse, on note Matthieu (+18, +1 place), Booba (+13, -1 place) et François (+8, +1 place) mais aussi dans le bas du tableau Bob (+11) et Herman (+10) mais qui restent cependant aux deux dernières places (-4 places chacun) ou Briaxis (+10) qui perd 3 places du à l'arrivée de 4 nouveaux citoyens mieux classés que lui..

Les chutes sont nombreuses : Arnaud [Markus] (-47, -2 places), Julien (-28) et Jean-Sébastien (-27) enregistrent les plus importantes.

Notons aussi une chute notable de Pierre (-10, -2 places) et des deux leadeurs du MAL : le Consul (-20) et Cyril (-14, -2 places).

Pour les partis politiques, tous en chute plus ou moins forte, le PAPE garde la première place et remonte fortement (+36)  et repasse par la meme occasion au dessus de 0. Le PIED prend la seconde place au MAL grace à une remontée spectaculaire (+36). Le MAL et l'UNS restent dans les choux.

Pour les personnalités étrangères enfin, Ra Dada confirme sa première place et continue sa progression (+27). Les trois autres personnalités étrangères classées perdent quelques points mais restent dans le meme ordre.

Analyse politique :
Le mois de décembre est catastrophique pour le parti au pouvoir, MAL : ses deux membres enregistrent deux fortes baisses, et ce parti se classe bien mal, à peine au dessus du moribond UNS. Les personnes gravitant autours de ce parti (Calie ou François) s'en tirent beaucoup mieux.
Coté opposition, la popularité des partis et des personnes est largement remontée pour atteindre le niveau d'octobre 2002 (JBNews n°7&8). Malgré de fortes critique sà son encontre, le citoyen Briaxis, nouveau membre du PIED, s'en tire plutot bien avec une remonté de 10 points mais un mauvais classement
La large impopularité des nouveaux citoyens s'expliquent amplement par une non participation généralisée à la vie nautienne : dès que ceux-ci s'expriment, meme ponctuellement comme Pauline, leur popularité augmente fortement. On peut situer à environ -50 la popularité générale des citoyens ne particpant pas (soit 50% d'opinions défavorables et 50% d'opinion neutres sur les trois derniers baromètres).
Notons enfin Hermann Muller dont la mort ammenuise les critiques à son égard puisqu'il dépasse pour la première fois depuis Juillet (JBNews n°5) un indice de popularité supérieur à -80 !
Comme le rappelait dernièrement Calie, un certain nombre de citoyens devraient disparaitre des registes officiels de Nautia dans les prochains jours (notamment Hermann Muller ou JF Beauvais). Le prochain baromètre sera donc sans doute moins long !

                                                                                                    JBA
 
 

Carnet de voyages :
Promenade dans le pays pryan.







Cette rubrique a pour objectif de faire découvrir aux nautiens un nouveau coin du micromonde, et accessoirement de débarrasser quelques jours par semaine la
rédaction du JBN de notre reporter CC qui, il faut bien le dire, à tendance à détourner l'équipe de son devoir en lançant des tournois de carrom et en organisant
chahuts et manifestations pour obtenir des gommes neuves.
 

Samedi, 6h00 du matin… je me dirige d'un pied léger vers le port de Talamanca pour y attraper la navette d'Aeroglys, qui me permettra de rallier directement Zantavia. Dans mon sac à dos, des lunettes de soleil, mon appareil photo, mon carnet, un dictaphone, un sandwich surimi- concombre, une gourde d'eau et trois bouteilles de Chaby en cas d'urgence. Sous mon bras, une trottinette de ma fabrication, la Calinette, (il faudra que je fasse un article pour expliquer son fonctionnement un jour) dont l'allure étrange (la roue avant est excentrée pour permettre au système d'alimenter le mouvement… trop long à expliquer) attire les regards mais qu'importe, une fois sur place, elle me permettra de me déplacer librement.

Le voyage en aéroglisseur, avec le vent et les embruns qui fouettent le visage, est sublime (malgré tout ce que pense François à ce sujet) et rapide. Déjà, Zantavia est en vue.

Arrivée à Zantavia : la gare Hoverport est superbe, blanche et vitrée, avec un phare façon belvédère. Je remonte la rue des pécheurs pour rejoindre la place des Pirates. Je passe devant une superbe salle de cinéma, que je n'ai pas le temps (ni le budget, JB a été strict) de visiter. Arrivé à la Place des Pirates, je fonce vers le centre commercial et, pour montrer que Briaxis n'affabule pas (j'aime rendre service), renouvelle mon stock de maquillage et de produits de beauté, et découvre par la même occasion des tatouages de fleurs à porter sur la pommette, du plus bel effet. La première bouteille de Chaby me permet de repartir avec un assortiment de crèmes et de fards, des boucles d'oreille en anneaux et une jolie fleur rose et jaune sur le visage (Ben quoi, JB, c'était une urgence, non ?). En sortant, j'admire le palais du Gouverneur puis enfourche ma Calinette (pas de mauvais esprit, merci Matthieu) et me met en route vers l'ouest, vers Kaora.

J'y parviens en longeant la côte. Kaora est essentiellement une ville résidentielle, de nombreux appartements et résidences de villégiature y sont encore disponibles comme par exemple dans l'avenue Océane, que je prend pour rejoindre la Place du Port. Là, après avoir admiré la façade du théâtre (malheureusement fermé pour cause d'absence de directeur), je m'engouffre dans le Musée National Pryan. J'y admire une exposition sur des fouilles archéologiques menées près de Tindali (dernière étape de mon périple pryan) ainsi qu'un résumé sur l'histoire pryenne (http://prya.histoire.free.fr/index.htm ). Je visite ensuite la ville, notant avec intérêt l'emplacement stratégique du terrain de golf (face au palais présidentiel et à proximité de tous les ministères) et l'absence de résidence luxueuse pour notre
ambassadeur nautien (JF n'aurait-il pas pignon sur rue à Prya ?). Je file ensuite vers la rue Piery, où je visite plusieurs appartements libres (on ne sait jamais) et m'apprête à… euh.. visiter le centre commercial (quoi ?) quand j'aperçois l'heure… Vite, vite, il faut que je file vers ma prochaine étape, le motif secret de ma destination (dommage, il y avait des soldes chez C&O, et cette petite robe sublime…)…

Direction l'est, et Siango. J'arrive vers 23h30, pile poil pour… la Pyramide ! "Le paradis des nuits pryannes" ! la boite la plus classe et la plus select de Prya ! Vite, un verre au Venus Bar où un grand pryan aux yeux de braise m'offre un coktail fan-tas-tique ! Dès qu'il devient trop pressant, je cours vers l'Aquarius Bar où je rencontre toute la Jet Set pryanne (et même… chuuuutt, il m'a soudoyé avec une verre pour que je me taise ! ). Puis je descend au Dancefloor danser, tourbillonner et m'éclater avec le professionnalisme qui me caractérise (mon rôle, c'est d'essayer pour vous, non ? ). Vers 6h00 du matin, plusieurs nouveaux amis m'entraînent par la main vers le Chill out… Bien que légèrement euphorique, j'ai quand même le réflexe de demander ce que c'est (Chill, c'est refroidir… et je n'en avais pas trop envie à ce stade de la soirée) et je n'ai pas été déçue. Le Chill out, c'est un bar situé sous le niveau de la mer, on peut y boire un verre en admirant les fonds marins à travers les plafonds de verre. Purement génial…

Vers 9h00, je reprend tristement ma calinette, qui m'a sagement attendue appuyée contre un mur, et me dirige, plus cahotante que jamais, vers Tindali. Je dois admettre qu'à ce stade du voyage, une sévère migraine me presse les tempes, sans doute due à l'air marin et à la quantité impressionnante d'iode inspirée (quoi, j'étais loin de la mer, sur la route Siango - Tindali ? loin, loin, c'est relatif…) et je n'ai pas apprécié à sa juste valeur la beauté de la vieille ville marchande, de son fortin et son ancien arsenal. Je suis malgré tout allé faire un tour aux haras et à l'hippodrome admirer les chevaux et voir comment se passaient les courses et les paris (euh, au fait JB, à ce moment là, les deux bouteilles restantes de Chaby se sont euh… malencontreusement cassées… un bête accident, inutile de raconter….).

Puis vînt l'heure du retour… je regardais l'aéroglisseur s'approcher majestueusement et à grande vitesse de moi, avec un membre de son équipage qui me faisait des signes de plus en plus hystériques. Je n'ai pas eu le temps de lui répondre car quelqu'un m'a brutalement tirée en arrière en criant je-ne-sais-trop-quoi à propos de trajectoire et d'inconscience. pfff, quel manque de savoir vivre…

Au cours du voyage me ramenant chez moi, je repensais aux heures passées dans ce charmant pays… j'étais mélancolique, jusqu'à ce que les falaises de la baie de Talamanca apparaissent à l'horizon.. là subitement, j'ai eu envie que l'aéroglisseur accélère…

                                                                                                    CC
 
 




Copinage

JB News recrute
JB News recrute des journalistes, en RFV et à l'étranger. Vous vous sentez la flamme de l'écrivain engagé, écrivez-nous à jb.hardouin@ifrance.com.

Le PAPE cherche militants
Le PAPE annonce que toute personne se sentant proche de ses idées peut adhérer ou sympathiser en écrivant à jb.hardouin@ifrance.com.
Le PAPE défend l'écologie, le pacifisme, le pouvoir collégial et l'importance de la recherche et de l'enseignement. L'adhésion est gratuite.

Brèves

Elections en CES
M. de Munt a été élue Président de la CES avec 75% des suffrages. Il a immédiatement rappelé que, d'après la IInde Constitution, " le rôle du Président est de maintenir la cohésion dans le pays", puis à nommer son adversaire aux élections, M. Calagan, au poste de Chancelier de la CES. M. de Munt étant un homme de valeur, partisan de la paix et de la diplomatie, notre rédaction applaudit à son élection et lui présente toutes ses félicitations.
                                                                                                    CC

Des nouvelles du théâtre des Aulnes…
Le théâtre des Aulnes ouvrira officiellement ses portes avant la fin du mois de Janvier. A l'affiche, The Bodyguard, une pièce genre polar dans laquelle Francis, garde du corps reconnu pour son talent, assure la protection du gouverneur Jefferson, menacé de mort à plusieurs reprises.
                                                                                                    CC

Activité Décembaire et Janviaire
L'activité de Décembre a été très importante (580 mails échangés). Notons que seuls 2 mails ont été échangés entre le 22 et le 31 décembre. Ce bon résultat porte à 3754 mails échangés sur 2002 (10,3 par jour en moyenne) soit une hausse de 32% par rapport à la plus importante année depuis la création de Nautia : 2000 (2843 mails). Malgré de nombreuses critiques entendues dans l'opposition ces derniers jours, notamment du coté du PIED, l'activité se porte bien en Janvier avec 276 mails enregistrés au 18 janvier soit un mois comparables à Novembre 2002 (un mois très bon). Certes certains nautiens sont déboussolés de voir les sujets des mails toucher plus souvent des sujets people ou croustillant et moins souvent des sujets de politique générale, mais les absences régulières du Consul empeche souvent le Parlement de mener profondément son travail. Il est aussi à noter qu'aucune nations ne peut vivre que de politique et que la vie quotidienne des citoyens est indispensable pour maintenir une activité importante.
                                                                                            JBA

Une première étudiante à l'Université
L'Université de Nautia aurait inscrit son premièr étudiant, qui se révèlerait etre une étudiante selon la direction. Cette étudiante aurait d'ors et déjà déposé un travail en vue de l'obtention d'un diplome à l'IPETEV (Institut des Peuples, de la Terre et de la Vie) sur les modes de transports nautiens. Le doyen de cet Institut devrait prochainement convoquer un jury de 3 personnalités universitaires pour évaluer ce travail.
C'est donc un premier succès pour la nouvelle présidence qui souligne que ce regain d'intéret pour le travail universitaire fait suite à la profond réforme qu'à connu l'Université avec la loi Université 2003. M. Ardoin, président de l'Université, s'est dit réjoui de cette inscription mais inquiet de la rapidité des démarches de l'étudiante, puisque les statuts des instituts universitaires ne sont pas encore approuvé, et donc on risque de rentrer dans un cycle de juryprudence quant-à la décernation  des diplomes.
                                                                                            JBA
 
 

Courriers des lecteurs

Nous n'avons pas reçu de courrier ce mois-ci.