Jambon Beurre News
Le journal des réformateurs
n°12 - 15 février 2003
 

Edito

Bon, ben là je crois qu'il faut qu'on réfléchisse vraiment à la rédaction pour changer le sous-titre de notre journal, parce que "le journal des réformateurs" qui sous-entend un journal politique, c'est à la fois as been, et ne correspond plus à l'image de ce journal. Calie !! C'est un appel à l'aide, tout de suite dans mon bureau. Et puis il faut réfléchir à une nouvelle maquette parce que là, on est proche du néant.
Quant à nos lecteurs, nous les attendons nombreux pour notre concours et attendons impatiemment leurs courriers !
                                                                                                  JBA, Rédacteur en chef déséspéré sur sa maquette
 
 

Sommaire

Actualité
Chahuts à l'université
L'interview du président de l'université - un point de vue subjectif sur la crise

Dossier : le culte Yssois de Malesatysfactyon
Point de vuen par Anaclet de Paxatagore
Culture du micromonde, par Calie Coopman
La Charte des Mâles, des Vrays : les Dyx Commandements

Le baromètre JB News

People : François Gerry

Interview : Le psychanalyste Lalande

Horoscope nautien

Copinage

Brèves

Concours

Courriers des lecteurs

Actualité

Chahuts à l’université
L’université semble avoir du mal à l’organiser depuis le vote de la loi Université 2003. Responsable de cet état de fait, une mauvaise définition initiale des modalités à utiliser pour rendre publique des décisions universitaires. Tout a débuté début janvier après l’élection de M. Ardoin à la présidence de l’université. Celui-ci publie le 11 janvier sa première circulaire universitaire, rappelant certains principes de la loi sur l’inscription d’étudiants dans les différents diplômes de l’université. Si la méthode a choqué certains doyens, le terme circulaire s’appliquant plutôt bien à un rappel de la loi, les doyens sus-cités n’en dirent rien.

Tout éclate le 25 janvier, suite à une septième circulaire universitaire, publiant une liste de sanctions aux doyens Dejonghe et Duclos. Si le professeur Dejonghe a bien encaissé sa sanction, il n’en est pas de même pour M. Duclos, contestant à la fois la sanction et la manière de procéder du président. Le collège, réuni en urgence durant tout le week-end, vis s’affronter des noms d’oiseaux entre le président et le doyen Duclos. La séance ne se calma que le lundi, après des rappels à l’ordre timides du consul, présent sur place, et de la représentante des étudiants de l’Université, Melle Coopman. La scission était cependant consommée entre les deux professeurs de l’ISEN, et nombre d’allusions ont parsemé ce début février aussi bien au sein du collège de l’université qu’au sein du Parlement. On raconte que M. Ardoin aurait planté un clou dans la chaise du doyen Duclos avant sa conférence sur l’état de l’université. En outre, les séances du collège de l’université restaient excessivement tendues, et on a même assisté à une nouvelle envolée lors de la publication de la circulaire universitaire n°8, contestée une fois de plus sur la forme par M. Duclos. M. Ardoin proposa alors de modifier la loi pour permettre aux instances universitaires de fonctionner correctement, mais M. Duclos jugea préférable de définir clairement les choses au sein de l’université sans recours au Parlement. Un texte qui devrait permettre d’enterrer la hache de guerre fut approuvé à l’unanimité des membres du collège de l’université le 13 février.

Reste qu’une nouvelle fois, l’indépendance de l’université a été mis à mal avec cette affaire. Le consul, invité de fait au collège de l’université, fut obligé d’intervenir pour rappeler à une discipline perdue les doyens. Le PAPE publia même un communiqué demandant au président de l’université d’user de méthodes un peu moins totalitaires, un communiqué peu commenté à la présidence de l’université mais qui laissa un goût amer chez les étudiants.

                                                                                                                        JBA

L'interview du président de l'université - un point de vue subjectif sur la crise
JBN > M. Ardoin, vous êtes élu à la présidence de l’université depuis un peu plus d’un mois et vous venez de subir un premier revers, d’un doyen que l’on sait pourtant assez proche de vous. Comment analysez-vous cet échec ?

JBA > Ce n’est pas, de mon point de vue un échec complet, étant donné que l’on a aboutit à un consensus au collège de l’université permettant de mieux fonctionner à présent. Il est cependant vrai que cet épisode a plutôt ralenti l’activité universitaire depuis fin janvier et qu’aucune décision importante n’a été prise depuis. Le colloque que nous devons organisé au printemps est donc au point mort depuis plus de 15 jours.

JBN > Pouvez vous nous parler de ce colloque ?

JBA > Oui, bien sûr. Ce colloque scientifique s’adresse à tous les universitaires de Nautia et du micromonde. C’est un colloque pluridisciplinaire dont les thèmes devraient être définis d’ici début mars. Il se déroulera à l’université de Nautia et on y attend nombre d’universitaires des différentes nations.

JBN > D’autres projets pour l’université ?

JBA > Des projets, pas forcément, plutôt garder la ligne de conduite suivie depuis décembre et pérenniser tout ce qui a débuté. Le colloque risque de nous occuper durant les prochaines semaines, étant donné qu’il coïncidera en plus avec la publication d’un premier numéro des annales de l’université de Nautia. En outre, le campus est actuellement dessiné par notre chargée de mission « urbanisme », Melle Coopman et il devrait être prochainement arrêté afin que les travaux soient finis pour le colloque. Il faut aussi gérer le fonctionnement de l’université : des diplômes devraient rapidement être décerné, à la fois selon les dispositions transitoires de la loi université 2003, mais aussi, pour la première fois de l’histoire de l’université pour un vrai travail réalisé par un étudiant (en l’occurrence, une étudiante). Il faut en outre faire élire l’ensemble des doyens dans un délai très court, et finir la mise à plat de notre fonctionnement.

JBN > A propos des élections des doyens, des bruits courent comme quoi l’élection du doyen de l’ISEN pourrait placer prochainement cet institut sur le devant de la scène ?

JBA > Oui, en effet, pour la première fois de l’histoire de l’université de Nautia, des élections des doyens vont avoir lieu, de plus, l’ISEN connaît pour le moment deux candidats à ce poste. Un débat à l’ISEN devra donc se dérouler où l’on pourra parler, en de bonnes circonstances, du devenir de cet institut, un des plus actifs de Nautia !

JBN > Mais votre cote de popularité mesurée dans les différents indices, commence à s’effriter. Les nautiens vous trouvent utile, mais peu sympathique (selon l’indice nautien coloré de notre confrère « les décombres de la semaine »). Cela ne va-t-il pas vous affaiblir dans cette élection ?

JBA > Vous savez, moi et les sondages…. En outre, doit-on être sympathique pour diriger l’ISEN… On ne peut pas dire que c’est le genre d’institut qui attire la sympathie, non ? mais trilililili, et tut tut !!!

JBN > (ici M. Ardoin est parti sur les mains…)
                                                                                                                                        JBA
 
 

Dossier : le culte Yssois de Malesatysfactyon

De façon indépendante (?), nous avons reçu plusieurs contributions sur le thème du culte Yssois de Malsatysfactyon. Bien que des éléments soient indiqués dans plusieurs sources, nous vous livrons ces documents tels que reçus, le premier d'Anaclet de Paxatagore, prévu pour devenir le premier Grand Male Imberbe, le second de notre journaliste Calie Coopman, qui aurait pris grand plaisir à couvrir l'événement (voir brèves), suivi des dyx commandements de cette Confrérie.

Point de Vue
par Anaclet de Paxatagore



Anaclet de Paxatagore nous a envoyé ce texte. La rédaction de JB News n'assume cependant pas les propos diffamatoire contre certains peuples du micromonde. On peut en outre douter du ralliement à la confrérie d'adoration de Mâlesatysfactyon, des adeptes de la Confrérie des adorateurs du Grand Chapus, qui, comme nous l'expliquions dans le dernier JB News, se laissent pousser la barbe.

Le Panthéon yssois est, comme chacun sayt, fort complexe. Présydé par Poseydon, il compte de nombreuses divinités, comme Françoysvillon, Arthémys, Lachemoilesroustons, Passemoileselvieuxcon ou encore Vivelalibératyon... Chaque dyeu, chaque déesse jouit d'un culte, qui peut prendre des formes diverses, très modestes pour Jenevautpasvotreattentyon, la déesse de l'humilité, et évidemment grandyose pour Poseydon, le Basileus des Dyeux.

Une nouvelle confrérie vient de se créer à Venys, capital d'Ys, pour vénérer Mâlesatysfactyon. Malesatysfactyon, comme chacun sait, est le Dyeu des Hommes, des Vrays.

La procédure d'entrée dans cette confrérie est fort particulière, c'est le fameux "try sur le volet".  Les impétrants, présélectyonnés pour leurs valeurs chevaleresques, leur sens de la séductyon et de la galanterie, et surtout par leur rasage impeccable, se mettent sur un volet, posé horizontalement sur une machine, puys on secoue la machine. Les hommes, les vrays, sont ceux qui ne cryent pas. Il est à noter que les non-yssois sont admys à partyciper, et que les nautiens peuvent donc devenir des confrères.

L'un des attributs du culte de Malesatysfactyon est le rasoir Gyslette. Le Grand Mâle Imberbe, chef de la Confrérye, porte un grand rasoir Gyslette en or. Les Mâles Imberbes, les membres importants de la confrérie, portent un grand rasoir Gyslette en argent.

Lorsqu'il est l'heure de faire des processyons dans la ville, les Mâles de la confrérie se regroupent devant la demeure de l'un d'entre eux. Ils arrivent au volant de superbes voitures qui roulent à toute allure. Là, chez ce membre, ils se changent pour défiler, revêtu de leur costume tradytionnel, c'est-à-dire un grand caftan (le caftan est l'habit tradytionnel yssois), qui laysse apparaître un torse imberbe, des muscles saillants et un vysage rasé de frays.

Tandys que les Mâles portent sur leurs épaules un grand rasoyr géant, tout en exibant leur bras libre, quelques Mâles imberbes balancent de l'aftershave béni sur les passants en criant des formules sacramentelles : "Malesatysfactyon ! Malesatysfactyon". Puys, parvenu devant le petit Temple de Malesatysfactyon, tenu par quatre jeunes filles tryées elle aussy sur le volet, les Cocoricogirls, il se livreront à des sacrifyces pénytentiels, en brûlant de l'aftershave sacré, pour
nourrir leur divinité.

Les Mâles, les Vrays, de basse extractyon (car cette Confrérye est égalitaire, dans une certaine mesure au moins), seront ensuyte autorysés à aller boire de l'absinthe en hurlant "WAZZAAAAAAA !". Les autres, d'extractyon arystocratiques, iront se livrer à la chasse dans les boys non loin de Venys, ou iront sauver de jeunes femmes en détresse, ou encore iront au péril de leur vie acheter des provysions pour le soir.

Les statuts de cette Confrérie devraient être prochaiement approuvés par le Concyle de Venys, et un petit temple pourrait être construit à Malesatysfactyon sur l'île d'Algébia, l'île du centre de Venys.

Gyslette, qui sponsoryse la Confrérie, a d'ores et déjà annoncé son intentyon d'exporter la Confrérye dans les autres natyons du micromonde, pour regrouper les Mâles, les Vrays, autour de la Perfectyon au Masculyn. L'objectif serait de réalyser une immense processyon en l'honneur de Mâlesatysfactyon.

Anaclet de Paxatagore, qui pourrait devenir le Grand Mâle Imberbe, dont le torse de bronze est bien connu de ses admiratryces, a ainsy indiqué : "Il y a peu de pays où il y ait des hommes, des vrays. Les Ydéens sont des lopettes, les Crassyeux des tarlouzes et les Klohaques [les Syldaves] puent des pied. Le Mâle, le Vray, sent bon naturellement et se lave fréquemment. Nous comptons nous développer vers la Scanténoysie, où l'air pur a généré de solides gaillards fiers de leur virilité, vers le Zollernberg, vers Nautia et vers Oryon, par Malesatysfactyon". L'Archimandrite de Poseydon, Théophraste de Mytilène, a déjà annoncé son ralliement à la confrérie.

                                                                                                        Anaclet de Paxatagore
 
 

Culture du micromonde
Par Calie Coopman

Cette rubrique nous permettra de partager avec les lecteurs du JBN les traditions et histoires  pittoresques du micromonde. Cette semaine, le très charmant et sexy Anaclet de Paxatagore, chef du clan Paxatagore et figure charismatique du monde Yssois, nous parle du culte de Malesatysfactyon, pour lequel il vient de déposer une demande d'agrément auprès du Concyle.

La société yssoise est polydeiste, et venere des Dieux tels que Poseydon (culte officiel d'Ys) et des dieux tels que Francoyvyllon (culte ravelinien) et autres. (pour plus d'info : http://www.serenyssime.org/index.php3?ysfile=34 ). Cette semaine, Anaclet de Paxatagore a annoncé son intention d'officialiser le culte de Malesatysfactyon, et a décrit ses principaux rituels :

"Malesatysfactyon, comme chacun sait, est le Dyeu des hommes, des vrays. Son culte exige la créatyon d'une Confrérye composée uniquement d'hommes, tryés sur le volet.

La procédure d'entrée est donc la suivante : les impétrants se mettent sur un volet, posé horizontalement sur une machine, puys on secoue la machine. Les hommes, les vrays, sont ceux qui n'ont pas cryés. Ils peuvent rentrer dans la Confrérye. D'où l'expression : être tryé sur le volet (à ne pas confondre à être violée sur le triangle). Il y a toutefoys une étape préalable : Les membres de la confrérie doivent se signaler par leurs valeurs chevaleresques, leur sens de la séductyon et
de la galanterie, et surtout par leur rasage impeccable.

L'un des attributs du culte de Malesatysfactyon est en effet le rasoir Gyslette. Le Grand Mâle Imberbe, chef de la Confrérye, porte un grand rasoir Gyslette en or. Les Mâles Imberbes, les membres importants de la confrérie, portent un grand rasoir Gyslette en argent.

Lorsqu'il est l'heure de faire des processyons dans la ville, les Mâles de la confrérie se regroupent devant la demeure de l'un d'entre eux. Ils arrivent au volant de superbes voitures qui roulent à toute allure. Là, chez ce membre, ils se changent pour défiler, revêtu de leur costume tradytionnel, c'est-à-dire un grand caftan de bas, qui laysse apparaître un torse imberbe, des muscules saillants et un vysage rasé de frays.

Tandys que les Mâles portent sur leurs épaules un grand rasoyr géant, tout en exibant leur bras libre, quelques Mâles imberbes balancent de l'aftershave béni sur les passants en criant des formules sacramentelles : "Malesatysfactyon ! Malesatysfactyon", sur un air connu.

Puys, parvenu devant le petit Temple de Malesatysfactyon, tenu par quatre jeunes filles tryées elle aussy sur le volet, les Cocoricogirls, il se livreront à des sacrifyces pénytentiels, en brûlant de l'aftershave sacré, pour nourrir leur divinité.

Ensuyte, seulement, les Mâles, les Vrays, seront autorysés à revêtir leurs vêtements.

Les Mâles, les Vrays, de basse extractyon (car notre Confrérye est égalitaire, dans une certaine mesure au moins), seront ensuyte autorysés à aller boire de l'absinthe en hurlant "WAZZAAAAAAA !". Les autres, d'extractyon arystocratiques, iront se livrer à la chasse dans les boys non loin de Venys, ou iront sauver de jeunes femmes en détresse, ou encore iront au péril de leur vie acheter des provysions pour le soir (ça, c'est plutôt Lool de Virion, qui a épousé une Femme, une
Vraye)."

Il semblerait que ce culte ait soulevé un élan d'enthousisame chez les Yssois, puisque plusieurs membres eminents de la société se proposent déjà d'y adhérer.  Pour ma part, c'est un culte qui me plait, de même que le réglement de sa confrérie (qui impose dans ses dix commandements la galanterie envers toutes les femmes et diverses règles de bonne conduite (voir notre encadré)). Il y a fort à penser que, si un jour je pars vivre à Ys, je recherche un Mâle, un Vrai, qui appartient à ce culte.

Une dernière remarque, je demanderai à Monsieur Duclos, l'un de mes chers patrons du Polystyren's, d'en prendre de la graine, et de se demander pourquoi je trouve Monsieur de Paxatagore si gentil et si sexy et si... (en plus bien sur de sa politesse exquise, de son état de Chef de Clan, qui en impose, quand même, de son magnifique palais, des surnoms a-do-ra-bles qu'il me donne, bref, tout ce qui me fait foooooondre....)  alors que j'ai tendance à trouver notre ancien Consul un peu rustre et primaire sur les bords... ;-)

                                                                                                           Pour le JBN,

CC


Anaclet de Paxatagore, chef du clan Paxatagore (soupir...)
http://paxatagore.serenyssime.org/biopaxa.html


La Charte des Mâles, des Vrays : les Dyx Commandements

1. Quand il va aux lyeux d'aysance, le Mâle, le Vray, relève la lunette des toilettes pour pysser, et la baysse derrière luy, pour ne point yndysposer la gente féminine.

2. Après l'amour, le Mâle, le Vray, ne dys pas "Alors, Heureuse ?". La questyon est en effet inutile tant la réponse s'impose.

3. Le Mâle, le Vray, se rase quotydiennement avec Gyslette sensor Yxelles, et met de l'after-shave fournyt par le Temple de Malesatysfactyon.

4. Le Mâle, le Vray, ne boit pas son absinthe à même la canette, mays la verse d'abord dans un verre.

5. Le Mâle, le Vray, ne pête pas, ne rôte pas, ne se gratte pas les couilles, sauf circonstances exceptyonnelles.

6. Le Mâle, le Vray affronte l'adversyté, et il va jusqu'à se rendre régulièrement pour déjeuner chez sa belle-mère. S'il est vraiment très courageux, il va faire les courses du ménage et affronte la cayssière dans un duel singulier où il se comporte loyalement.

7. Le Mâle, le Vray, ne dit pas de mal des femmes et s'efforce de ne pas en penser.

8. Le Mâle, le Vray, quand il est au volant de sa jaguar, ralentit devant les écoles, avant les passages cloutés. Il regarde devant luy la route, et non sa passagère.

9. Le Mâle, le Vray est bény de Malesatysfactyon. Ses hormones mâles suffysent à entretenir sa musculature parfaite. Pour la sculpter, de temps à autre, il se rend chez une amie et l'aide à déménager.

10. Le Mâle, le Vray, est galant en toutes circonstances, même avec les grosses femmes vieilles et laydes.

Anaclet de Paxatagore
http://paxatagore.serenyssime.org/

Le baromètre JB News

JB News présente ses indices de popularité sur la période 10 au 15 février 2003. Les personnes ou partis sont présentés de l'indice le plus fort au plus faible.
 
Indice actuel
(10-15/02/03. référence : 14-17/01/03)
Classement actuel
Calie 87 (+3) 1 (=)
Jean-Benoit 68 (-4) 2 (=)
François 68 (+10) 2 (+2)
Matthieu 53 (-17) 4 (-1)
Cyril 50 (+15) 5 (+3)
Juli 49 (+12) 6 (+1)
Gladys  de Caryatys  44 (n.d.) 1 (n.d.)
Ra Dada 39 (-11) 2 (-1)
Arpad Orenko 22 (n.d.) 3 (n.d.)
Ar Adad 14 (+10) 4 (-2)
PAPE 12 (-15) 1 (=)
Théophrate de Mythilène 12 (+19) 5 (-2)
Jochen Gorbulski 11 (n.d.) 6 (n.d.)
Jean-François 9 (+2) 7 (+2)
Pierre 2 (-55) 8 (-3)
Reinhàrdt von Heydler 0 (n.d.) 7 (n.d.)
Pauline -7 (-47) 9 (-3)
Egon Scheinwald -13 (+13) 10 (-6)
PIED -14 (-3) 2 (=)
Julien -19 (-12) 10 (=)
Yann -22 (n.d.) 11 (n.d.)
Arnaud -23 (+13) 12 (+1)
Nicolas -30 (-19) 13 (-2)
Greg -33 (n.d.) 14 (n.d.)
Kelmerd Dandàllszj -33 (n.d.) 11 (n.d.)
MAL -38 (+7) 3 (=)
Briaxis Hécatée Pallasalexandride -40 (n.d.) [+5] 12 (n.d.)
Adone -43 (-3) 15 (-1)
Deborah -44 (n.d.) 16 (n.d.)
Ali -50 (-10) 17 (-3)
Samuel -50 (-10) 17 (-3)
UNS -59 (+2) 4 (=)

Une participation en forte hausse pour ce baromètre ci par rapport au précédent (32% contre 19% au baromètre précédent). L'avis des personnes répondantes s'adoucit un peu avec 0,89 avis positifs pour 1 avis négatif (contre 0,82 au baromètre précédent). Les avis sont les plus durs sont pour les partis politiques (0,36 avis positifs pour 1 avis négatif) et moins durs pour les personnalités étrangères (1,44 avis positifs pour 1 avis négatif). Les citoyens nautiens sont dans la moyenne (0,87 avsi positifs pour 1 avis négatif). Les classements s'échelonnent de -59 à +87 soit 73% de l'échelle maximale possible (-100 à +100).

Dans le trio de tete, la surprise vient de François qui atteint la seconde place à égalité avec JB. Calie reste en tete et se permet d'augmenter une fois de plus sa cote avec un taux jamais atteint depuis le baromètre du JB News n°6.

Dans les fortes hausses, on note Cyril (+15), Arnaud (+13) et Juli (+12). Les plus grandes hausse en matière de classement viennent de Cyril (+3 places), Jean-François (+2) et François (+2).

Coté baisses, on note l'écrasement des cotes Pierre (-55) et Pauline (-47) qui se sont peu exprimés ces derniers temps. De la meme manière, Nicolas perd 19 points. Matthieu, quant à lui, qui s'exprime plutot régulièrement, perd quand meme 17 points. En terme de place, Pierre, Pauline, Ali et Samuel perdent 3 places chacun, mais pour les deux derniers, ces pertes s'expliquent par l'entrée de trois nouveaux nautiens (Deborah, Yann et Greg).

Pour les partis politiques, le classement est stable, mais on note un légère remontée du MAL (+7) et une baisse du PAPE (-15).

Pour les personnalités étrangères Gladys raffle la première place dès son entrée à Ra Dada. Les personnalités déjà classées précédemment sont toutes en hausse sensible, sauf Ra Dada qui perd 11 points. On note aussi la dernière place dans ce classement de l'ex-nautien Briaxis, qui gagne quand meme 5 points par rapport à son classement chez les nautiens.

Analyse politique :
Des changements de classement faciles à expliquer pour ce baromètre marqué par l'entrée de 9 nouveaux individus (dont 6 personnalités étrangères) et le départ de 7 nautiens, touchés par la loi. Coté politique, la distinction entre la majorité et l'opposition est difficile puisque il semblerait que le MAL et le PIED s'en sortent plutot bien, contrairement au PAPE et à l'UNS, ce dernier étant complètement absent depuis pas mal de temps. Les votants restent très critiques envers les personnes ne particpants que peu à la vie publique, qu'ils viennent d'arriver ou non. Mais ils deviennent très clément, comme le montre l'exemple d'Arnaud suite à une participation meme minimale. A bon entendeur...

                                                                                                    JBA

People
   Découvrez les personnalités Nautiennes telles que vous ne les avez jamais imaginées….Par Calie Coopman

Cette rubrique nous permettra, au fil des JB News, de découvrir un des grands noms nautiens chez lui, dans sa tenue favorite. Notre reporter tentera, en interprétant les réponses de son interlocuteur à ses questions sur des sujets personnels, de nous découvrir sa personnalité et ses penchants…

Aujourd'hui: François Guerry, un nautien méconnu…

Je me rend facilement chez François Guerry, ayant l'habitude de le ramener après nos soirées amicales ou professionnelles (je tiens à préciser pour les esprits duclosiens, pardon pervers : lui en tant que patron du Polystyren's, moi en tant que euh.. danseuse) au Poly's. Je parviendrais donc à localiser sa maison les yeux fermés, et imbibée de Chaby, de ratnà ou d'absinthe (voire des trois).

François vit, bien sur, près du Polystyren's, dans le vieux centre de Talamanca, un quartier animé, le plus joli et le plus traditionnel de la capitale. C'est ce qui choque le plus, quand on entre chez lui : on quitte un monde de classiscisme, de grâce, et d'architecture baroque pour entrer dans son univers dépouillé, composé d'un mobilier high tech en matériaux qui en jettent,des bois clairs laqués, des panneaux métaliques plus ou moins lisses et reflechissants en habillage, des meubles en alu, en verre ...

A peine ai-je sonné qu'il me fait entrer, avec un sourire evasif, habillé comme d'habitude, c'est à dire d'un pantallon en toile pas trop classe, souvent porté, sans être spécialement usé ni sale, une chemise bleu à petits carreaux, assez sobre, mais débraillée, 2 boutons ouverts en haut qui laisse voir quelques poils. Il a, evidemment, le teint pale des animaux de nuit, mais il est quand même bien réveillé (forcément le RDV est à 15h30 ... !)

FG > Tu veux un apéro ? ou je connais plusieurs recettes de cocktails que Cricrilou m'a appris du temps de not... enfin du temps... enfin, bref... Il y a aussi un assortimment quasi exhaustif de jus de fruits frais.

JBN> alors un transiberien, si tu veux.

Merci. Nous entrons dans son salon cosy, qui a une baie vitrée sur la rue. Les fauteuils sont confortables et profonds, l'atmosphère est sympa, quoiqu'un peu asseptisée avec ce mobilier moderne...il y a une musique d'ambiance pop-rock en fond, pas très fort...

JBN > Pourquoi avoir choisit ce cadre de vie ?

FG > Cette maison est dans le quartier que j'aime, un quartier animé le jour, animé encore plus la nuit. L'ambiance est toujours là, on peut se coucher à n'importe quelle heure, se lever à n'importe quelle heure, on trouve toujours quelqu'un avec qui faire la fête ! Pour ce qui est de mon intérieur, je le veux sobre, pour ne pas trop réveler de choses sur moi. Je suis assez introverti, malgré les apparences...De plus je n'aime pas trop m'attacher aux objets, je préfère donc quelque chose d'un poil dénaturé... et puis faut le dire : je suis nul en décoration, plus précisemment ça ne m'interresse pas, ce qui explique ce coté un peu "nu" de mon chez moi...mais j'arrive quand même à le faire mien, à m'y habituer, à ... y vivre !!

JBN > quels sont vos loisirs ? y compris les plus secrets ?

FG > Boire :)),le polystyren's (ou autres, j'attends avec impatience des précisions sur des projets futurs !),raconter des bétises ... ?sinon, je crois que personne ne le sait, mais j'aime bien me ballader seul ... que ce soit à Talamanca, dans l'arrière pays, à l'autre bout de l'île, ou à la réserve, bien sur...j'aime beaucoup l'aspect purement contemplatif des ballades solitaires...

JBN > Avez vous eu des aventures ou des "petites histoires" nautiennes, syldaves etc... si oui,

FG >hmmm...plutot non...on m'a vaguement piqué mon mec il y a quelques mois, mais c'est de l'histoire ancienne, et je n'en veux plus à personne pour cela.
Sinon, j'ai une tendance à ne me mêler que de mes propres affaires, et à pas trop porter d'intéret aux actualités des autres micronations... parfois, pourtant, ça me passionne ponctuellement !la crise qui a éclaté aujourd'hui, par exemple (CES vs Syldavie), promet d'être intense et interressante ! de plus, on est particulièrement bien informé, ça aide... !

JBN > Avez vous envie de casser du sucre sur le dos de quelqu'un ??? ne vous génez pas ! (moi y compris !)

FG > toi ?? je n'oserais pas ! tu as une attitude tout à fait adorable à mon égard ces derniers temps, j'en suis très content !!

JBN > que pensez vous de nautia et des nautiens ?

FG > Nautia : j'adore !Les Nautien : malgré les inévitables insupportables, j'avoue que dans l'ensemble, je les adore !chacun a sa petite particularité, son caractère bien défini...c'est ce qui fait certainement la cohérence de notre micronation face à d'autres (pour ce que je peux en savoir) : un état d'esprit qui n'a rien de préfabriqué, de l'authentique, du VRAI !et en ce moment j'ai l'impression de sentir un certain glissement vers des concepts similaires aux autres micronations... la perte de la coutume sur les nom réels est un exemple...mais après tout, je ne suis qu'un léger brin de vent dans l'océan du parlement... qui suis-je pour décider ????

JBN > avez vous des ragots à me communiquer ??? même plus ou moins vérifiés...

FG > hmmm...je pourrais faire la liste de tous les gens que j'ai vu dans un état minable aux soirées, mais franchement, autant prendre le registre complet des citoyens... et puis je crois que tout le monde a déjà vu tout le monde dans ce genre d'état...il y a un genre de consensus mou autour de l'état de fête généralisé de Nautia...peu de gens en parlent ou en sont fiers, mais tout le monde participe !d'autant que ça reste assez bon enfant, y'a jamais de dérives trop graveleuses, donc
c'est très bien  toléré. Sinon, j'ai pas spécialement de ragots croustillants à raconter...
Voila voila !! Je vous remercie bien d'être venu m'interviouver, Mlle Calie !

JBN > Merci à vous, François. C'était vraiment un plaisir.
 
 

Les avis du rédacteur en chef

En hausse, M. Lalande qui crée cette semaine un cabinet de psychanalyse, une activité économique dans la pure pensée d’économie utile.

En hausse, Melle Coopman qui a réalisé en un temps record le campus de l’université de Nautia.

En hausse, Arnaud Hualstert qui a proposé des nouveaux fonds pour le site de Nautia.

En baisse, M. Duclos, ayant démontré son mauvais caractère au sein de l’université. Et comme dirait ma copine Laurence : « garde le ton sale caractère !».

En baisse, M. Seguin, qui sent le bouc ! (elle est bonne, non ? Suffira-ce à le faire réagir ?)

Interview
Vol au dessus d'un nid de pingouin...

Cette semaine, M. Lalande, qui occupe également le poste de Consul, a demandé une licence en vue de l'ouverture d'un cabinet de soins de l'âme. Notre reporter, intriguée par une telle requête dans un pays où tout semble aller bien, et où les gens semblent loin de la dépression nerveuse, a enquêté...

JBN > Bonjour Monsieur Lalande. Vous avez recement demandé une licence à Talamanca, pour ouvrir un cabinet de psychothérapie, psychologie, psychanalyse. Pourquoi pensez vous qu'un tel cabinet aurait son importance à Nautia, la nation où tous les gens semblent heureux et stables ?

JFL > Ce n'est qu'une apparence, chère Calie. Il semble que de nombreux citoyens souffrent de troubles divers et il m'est arrivé, à maintes reprises, d'avoir des discussions qui me poussent à croire que de nombreuses frustrations, désirs, troubles, naissent de la vie virtuellel que nous menons. Je pense donc qu'un tel cabinet peut avoir son utilité. Je ne sais pas encore si les gens viendront me voir, mais si un tel service n'existe pas, on se retrouve avec le problème de la poule et de l'oeuf.

JBN >Quelles sont vos compétences dans ce domaine ?

JFL > Je n'ai aucune compétences particulières. Je m'improvise en tant que psychanalyste libre et par extension, et à défaut d'autres practiciens, psychologue du dimanche et soutient psychologique de pacotille.

JBN >Ce cabinet vous donnera accès à un certain nombre de confidences de la part de vos patients, ainsi qu'un certain pouvoir sur leur esprit. Vous faîtes partie des personnages les plus politisés de Nautia or, aucune déontologie médicale ou psychiatrique n'existe ici. Comment appréhendez vous ce cabinet au regard de la loi et de la science ?

JFL > Avec la déontologie Kiva-2 Soa. La relation avec mes patients ne sera en aucun cas politique et je me garderai bien de tout commentaire dans ce domaine. Les confidences sont du domaine du secret profesionnel comme je me dois de répondre... Et j'ai, pour ma part, un grand devoir de réserve. Pour ce qui est de la loi ou de la science, je ne vois pas de dérives possible. Tout un chacun pourra venir me consulter, revenir me consulter si cela lui fait du bien. Nous pourrions prendre un café et avoir le même genre de discussion. J'y mets juste un peu plus de formes, voilà tout.

JBN >Quels types de désordre psychologique pensez vous être en mesure de traiter?

JFL > Je pense au plus connus: Les troubles de la personalités, les troubles de l'ego, les frustrations du domaine du faire, les désordres psychologiques accumulés lors de la projection frustrée du monde du réel dans le monde virtuel, la schizophrénie aigue, les tendances à l'Elmerisme, les troubles du comportement sexuel en zone urbaine (hors zone industrielle), l'asservissement à la luxure virtuelle, l'autodestruction maladive des  personnage du type Mullerien, et j'en passe et des meilleurs.

JBN > Traiterez vous les nautiens de façon individuel ou organiserez-vous des thérapies de groupes, au cours desquelles vous vous reserverez un rôle d'animateur et de médiateur ?

JFL > Je ne suis pas vraiment le fervent défenseur des thérapies de groupe. Je préfère les thérapies personalisées, la méthode se construisant au cas par cas, suivant le besoin du patient. Et puis, cela fait un peu gourou sur les bords, non ? Vous me voyez avec 10 personnes dans mon cabinet en train d'étaler leur petits soucis, leurs maladies imaginaires et leurs fantasmes ? Non, vraiment non, ca me parait une très mauvaise idée. Et puis j'imagine que certains patients parlent 10 fois plus que d'autres... (hum).

JBN >Quelle sera votre méthode  de traitement ? Pouvez vous nous en citer un exemple ?

JFL > Il y a par exemple l'utilisation des PMD contre les crises de feignantise aigue. Il y a aussi la méthode très connue de l'émulation des dépressifs à l'aide de bruits de crissements de polystyrene et de phrases syntaxiquement incorrecte. Mais je rentre peut être dans les détails un peu trop techniques...

JBN >Merci Monsieur Lalande. La rédaction du JBN se joint à moi pour vous souhaiter bonne chance dans votre entreprise.

JFL > Je vous remercie. Tenez, voila un billet d'entrée gratuite pour une consultation à utiliser dans les 2 mois à venir.

JBN > euh... merci. Je connais quelqu'un qui a un monstrueux problème d'ego, ça ne vous ennuie pas si je le lui donne ? alors voyons, quand est le prochain bateau pour Ys....
                                                                                                                            CC
 
 

Horoscope Nautien
par Calie Coopman, astrologue

Nous vous proposons à partir de cette semaine d'établir votre horoscope, calculé de façon très précise à partir de la position des étoiles et des quakités de votre animal totem. Découvrez votre signe d'après la date de votre premier messages sur la ML de Nautia :
 

du 22 octobre au 12 décembre Wombat
du 13 décembre au 3 février Panda
du 4 février au 19 mai Pingouin
du 20 mai au 11 juillet Lama
12 juillet au 1er septembre Autruche
2 septembre au 21 octobre Tortue

 
 
 
Wombat
Suivez les conseils de votre
entourage, on vous indique un
modèle, tentez de le suivre !
Vous y gagnerez respect et
admiration, peut-être même
plus…
Panda
Levez le pied et baissez un
peu les yeux… une petite
baisse de tonus cette semaine
Pingouin
Vous allez entrer en
compétition avec un proche,
pour un poste d'importance.
Saurez-vous remporter les
suffrages ? Déployez des
trésors de charme et affutez
votre sens de la
communication...
Koala
Tout va bien ! Si vous voulez
vous lancer dans une
entreprise, c'est le moment !
Les astres vous promettent
toute l'attention des nautiens…
Lama
Vous êtes silencieux en ce
moment… trop ! Vous
manquez à votre entourage !
Manifestez vous !
Autruche
 Votre santé sera excellente
cette semaine. Heureusement,
parce que pour le reste…
Tortue
La vie est super belle… vous
rencontrez des gens
fascinants, vous hésitez entre
un statu quo et un changement
radical de votre vie…

Copinage

JB News recrute
JB News recrute des journalistes, en RFV et à l'étranger. Vous vous sentez la flamme de l'écrivain engagé, écrivez-nous à jb.hardouin@ifrance.com.

Le PAPE cherche militants
Le PAPE annonce que toute personne se sentant proche de ses idées peut adhérer ou sympathiser en écrivant à jb.hardouin@ifrance.com.
Le PAPE défend l'écologie, le pacifisme, le pouvoir collégial et l'importance de la recherche et de l'enseignement. L'adhésion est gratuite.
 
 

Brèves

La rédaction de JB News trouvait dernièrement que notre journaliste, Melle Coopman, passait beaucoup de temps, sans grand résultats d'ailleurs, à Ys. Une source anonyme, mais bien informée dans les milieux autorisés, dont on ne citera pas le nom, mais tout le monde le connait quand meme, nous a trasmis un bref message dans lequel il nous informe d'une liaison fort probable entre notre journaliste et M. Anaclet de Paxatagore, l'ancien Doge d'Ys. Cette information, fort probable, n'a cependant pas pu encore etre vérifiée par notre rédaction, mais comme le veut le code de déontologie de notre journal "mieux vaut dire des choses fausses que de ne pas les dire du tout". Reste que d'autres sources plus locales à Nautia supputerait que cette liaison ne serait que le résultat des nouvelles opérations très très spéciales du gouvernement Lalande, mais une fois de plus, nous n'en savons pas plus.
                                                                                                        JBA

M. Ardoin, préparerait un document technique en vue de l’obtention d’un diplôme de premier niveau en Pataphysique, sur un sujet ma foi, intéressant : l’impact de la symbolique du crocodile dans la vie politique nautienne. Il aurait pour cela demandé à la présidence de l’université une salle d’archives en vue d’entreposer les 18.465,12 documents déjà récoltés sur le sujet.
                                                                                                        JBA

Le Consul aurait, dans un moment d'égarement, fait des avances bizarres au président de l'Université. Ce dernier nous aurait averti de message étranges reçus de la part du Consul et postulant à l'ISEN. On ne sait cependant pas dans quels buts ces messages auraient été envoyés, mais nous mènerons l'enquete pour vous dans notre prochain numéro, en attendant, voir la rubrique "Concours".
                                                                                                       JBA

Le doyen de l’ISEN, dans un repas familial avec sa famille nautienne (lui quoi !), aurait déclaré : « dès que l’activité nautienne fléchira, il sera temps de mettre en place l’économie utile ». Etant donné la conjoncture, il aurait déjà commencé, un projet secret sur ce thème en vue de mettre en place un système simple et efficace permettant de relancer l’activité.
                                                                                                        JBA
 


Concours

Nos services spéciaux de la rédaction ont intercepté cette discussion entre le président de l'Université et actuel doyen de l'ISEN, et le Consul et candidat au poste de doyen de l'ISEN. Hélas, la qualité de nos appareils est assez mauvaises, et certaines parties des messages n'ont pu etre décodées. Nous lancons un concours officiel auprès de nos lecteurs pour rechercher une explication à ces propos, l'auteur de l'explication jugée la plus vraisemblable par notre rédaction gagnera un abonnement d'un an à JB News, et une photo dédicacée de l'équipe.

Euh, tu m'as corrigé (...) ?
JB

On te corrigera le prochain coup que tu enverras ton slip.
JFL

Mon SLIP ???????
Jeff !!!!!!!!!!!!!! je pourrais diffuser ça !!!
JB

(...)
Sache que mes doigts d'or ne fourchent jamais !
Non d'un ptit bonhomme !
JFL
 
 



Courriers des lecteurs

(...) Pour tout vous dire, je me fays livrer mon jysbenews par porteur exprès dès qu'il paraît et je le savoure en lysant un bon verre d'absinthe en même temps, surtout pour une bonne rayson : j'adore les journaux qui dysent du mal de Matthieu Duclos, qui fut mon ancien condysiple à la faculté de droit de Nautya. Vôtre,
Anaclet de Paxatagore