Jambon Beurre News
Le journal des réformateurs
n°4 - 4 Juin 2002
 

Edito

C'est avec un retard considérable dont la rédaction s'escuse, que nous vous proposons ce quatrième numéro de Jamnbon Beurre News, le journal des réformateurs. L'actualité fut riche en RFV durant ce dernier mois et nous reviendrons sur un événement fort de l'actualité de ces dernières semaines : l'université de Nautia. L'actualité, c'est aussi le vote par morceaux de la nouvelle constitution, et la polémique autours du nouveau proquesteur à l'urbanisme, M. Muller. M. Ardoin, président du PAPE répondra à nos questions sur l'actualité. Nous vous proposons aussi les résultats du baromètre JB News mais avec énormément de retard, ce qui explique notre non-analyse de cet indice.

                                                                                                   Jean-Benoit Ardoin, Rédacteur en chef
 
 

Sommaire

Revue
Polémique vive autours de l'Université de Nautia  : retour sur les 8 semaines qui ont ébranlé cette institution

Actualité
Le cas Muller

Vote de la nouvelle Constitution de Nautia

Le Baromètre JB News

Copinage
JB News recrute

Le PAPE cherche adhérants

Interview

Courriers des lecteurs
 
 

Revue

Polémique vive autours de l'Université de Nautia  : retour sur les 8 semaines qui ont ébranlé cette institution
Le 8 avril dernier, M. de Montalbion a été élu, après une première polémique sur les résultats du vote, second président de l'Université de Nautia, succédant de là à Mme Margurite de la Ferrière, disparue depuis de longs mois. Démarage doux, puisque le nouveau président ne tiendra sa première conférence de presse que le 10 avril. La seconde conférence de presse démarrera les hostilités entre M. de Montalbion et M. Ardoin, doyen de l'ISERFV. Cette conférence de presse, tenue le 12 avril, donne les grandes lignes du programme de M. de Montalbion : Création de 'lUniversité libre de Nautia, dissolution de tous les instituts universitaires, création de deux poles de formation (droit et histoire-géographie), création d'un conseil d'administration de l'Université et abandon du CSUN (Conseil de Sauvegarde de l'Université de Nautia - un projet non voté). C'est sur le cas de l'ISERFV  que la polémique s'enclanche, M. de Montalbion voulant faire passer cet institut comme un organisme d'audit de la proquesture à l'Economie (NDLR : cette proquesture n'existant pas, l'ISERFV aurait été placé directement sous la tutelle du Consul). Dès le lendemain, M. Ardoin montait au créneau pour défendre son Institut en laçant un recourt auprès du Parlement, et une pétition. M. Ardoin se targait très rapidement d'avoir le soutien du PAPE et du PIED et le soutien officieux du Consul, ce qui obligea M. de Montalbion à revenir sur l'avenir de l'ISERFV dès le 17 avril. Pourtant la polémique resta puisque, malgré deux appels de M. Ardoin, M. de Montalbion ignora superbement l'ISERFV pour constituer le Conseil d'Administration de l'Université. Les premières réformes de M. de Montalbion  n'ayant pas eu le succès escompté, le 1er mai, M. de Montalbion annonçait sa démission de la présidence de l'Université de Nautia (et sa dénaturalisation NDLR). Le Consul exprimait alors sa peine de voir ce poste abandonné. L'opération "Blizzard du désert" commençait alors et l'Université fut retiré du champs des projecteurs.

Ce n'est que le 16 mai que le Consul replaça le débat national sur l'Université en lançant un débat sur l'avenir du système universitaire. M. Ardoin s'était entre temps dit intéressé pour reprendre le poste de M. de Montalbion mais pouvant difficilement exécuter cette tache avant le mois de Juillet. Le 22 Mai, le débat était vivement relancé avec le retour du néant de M. de Montalbion, présenté comme président de l'Université par le Gouvernement sans état d'âme, et avec le lancement de l'idées d'agence indépendante (pour l'université : ARN : Agence de recherche Nautienne). M. de Montalbion présentait alors de nouveaux axes : l'Université représenterait un troisième pouvoir, apte à juger ce qui est vrai et faux dans le micromonde, le président de l'université serait à même de décider des axes de recherche...

La discussion tournait vite entre le Gouvernement et M. de Montalbion au point qu'un projet de loi soit rédigé dans la journée. Il ne fut perturbé que par les interventions successives de M. Duclos considérant que le débat n'avait que peu de sens et peu d'intérêt et de M. Ardoin accusant M. de Montalbion de plagia sur plusieurs point et réfutant l'idée d'agence indépendante et demandant une réflexion plus approfondie sur la question. La discussion monta très vite au Parlement et M. Ardoin dépassa sans doute les limites du principe du Cool ce jour là envers le Consul. Le gouvernement attaqua froidement le leadeur du PAPE en réclamant un procès.

Le dossier université s'est alors largement calmé. Au dernières nouvelles, le Gouvernement plaiderait pour la réouverture de l'Université avec dépot de loi sur l'agence de recherche nautienne. Au sujet de la présidence de l'Université, personne ne semble remettre en cause le mandat de M. de Montalbion, malgré sa démission. Dossier à suivre.

Actualité

Le Cas Muller
Une vive polémique 'est amplifié cette semaine vis-à-vis du citoyen Hermann Muller. Ce citoyen, présent en RFV depuis quelques mois, et s'étant distingué par le souhait de voir se créer une armée puis une police en RFV, a lancé une polémique dans le micromonde en se réjouissant d'une possible guerre Kafardo-énerlienne. Bien que cette guerre n'ait été que rumeurs, puisque que d'anciennes personnalités proches de la NRLI (M. Juli Marti Casals, bien connu en RFV et ancien proche du directeur de la NRLI, M. Bola Vera) voir même d'anciens énerliens (M. Yder Chevalier, ex-ministre énerlien sous Bola Vera et directeur par intérim durant plusieurs semaines de la NRLI et actuellement exilé en CSH) ont rapporté que la soit disante invasion Kafarde en NRLI n'était que divagation. La polémique fut cependant vive à l'ONV où bon nombre de diplomates ont été choqué des propos de M. Muller. L'intervention de M. Muller fut raportée en RFV par le PAPE, dénonçant le scandale à l'idée que M. Muller, proquesteur en RFV, puisse tenir de telle propos sur des listes micromondiales. Le gouvernement se scinda rapidement en deux suite au communiqué du PAPE, une partie soutenant M. Muller, et une autre demandant de large compte à M. Muller.

M. Muller s'est jusqu'à présent peu exprimé sur cette affaire. Le PAPE a d'ailleurs diffusé un second communiqué demandant la destitution de M. Muller ce qui fut refusé par le Gouvernement nautien, qui avait subitement retrouvé une seule ligne de consuite : celle de la défense de M. Muller.

Vote de la Nouvelle Constitution de Nautia

Un premier chapitre pour la nouvelle Constitution de Nautia a été voté la semaine dernière par le Parlement.  Ce chapitre concerne le vote des magistrats qui devraient être désormais autorisés à voter mais aussi à émettre des avis d'anticonstitutionalité vis-à-vis des textes mis au débats. Par contre, le Parlement n'a pas réussi à trouver un compromis sur l'idée que ces citoyens puissent émettre des avis favorables ou défavorables lors d'un vote (l'article ayant été voté à 3 pour et 3 contre). Le PAPE a rappelé que cela faisait 3 fois depuis février que des réformes étaient bloquées à cause d'égalité des votes et a réitéré son souhait de voir la mise en place d'un nouveau système de vote
 
 

Le baromètre JB News

JB News présente ses indices de popularité avec énormément de retard pour ce numéro puisque les enquêtes portent sur la période 15 au 17 avril 2002. JB News présente l'historique des indices de popularité mais n'anlysera pas ces indices cette fois-ci, étant donné le fort recul depuis cette enquête. Les personnes ou partis seront présentés de l'indice le plus fort au plus faible.
 
Indice 1 Indice précédent Indice actuel
Augustin de Montalbion 100 -100 120
Cyril Dejonghe 50 -118 114
Théophrate de Mytilène -50 250 100
Jean-Benoit Ardoin 100 34 93
Jean-François Lalande 50 -118 74
Juli Marti Casals 50 84 53
Matthieu Duclos 100 34 47
PIED non classé 33 47
Ra Dada non classé non classé 40
MAL non classé non classé 20
PAPE 50 84 13
Egon Scheinwald non classé 33 -73
Jean-François Beauvais 50 -50 -80
Pierre Seguin 50 84 -107
Hermann Muller 0 -134 -133

 

Copinage

JB News recrute
JB News recrute des journalistes, en RFV et à l'étranger. Vous vous sentez la flamme de l'écrivain engagé, écrivez-nous à jb.hardouin@ifrance.com.

Le PAPE cherche militants
Le PAPE annonce que toute personne se sentant proche de ses idées peut adhérer ou sympathiser en écrivant à jb.hardouin@ifrance.com

Brèves

Le PAPE, porteur de l'idée d'Economie Utile, s'est exprimé contre l'idée proposée par le PIED de mettre le principe d'économie Utile dans la nouvelle Constitution. Le PIED s'est d'ailleurs isolé dans cette démarche.

Le PAPE soutiendra le PIED sur l'idée que le Parlement puisse renverser un membre du gouvernement par motion de censure dans la nouvelle Constitution.

Une étude de l'ISERFV montre que le moral des nautiens est bon puisque le mois de mai 2002 se place au quatrième rang des mois ayant le plus échangé de messages et que la période Mars-Mai 2002 se place en première place des mêmes périodes juste devant l'année 2000. L'ISERFV avait déjà réalisée une telle étude fin mars qui montrait un bon moral des nautiens mais l'Institut de Statistique et d'Economie mettait en garde le gouvernement devant un regain de moral temporaire. Le Gouvernement semble avoir transformé l'essai et JB News ne peut que l'en féliciter.

Un sondage réalisé en Avril montre que la personne que les nautiens aimerait voir le plus se présenter aux Consulaires de la rentrée est M. Duclos. Viennent ensuite à égalité MM Lalande, Ardoin, Marti Casals et Muller.


Interview

Nous interviewons pour ce numéro M. Ardoin, président du PAPE,  qui semble de plus en plus isolé dans l'échiquier politique nautien suite à ces dernières prises de positions sur des sujets parfois loin d'être unanime.

JB News > Bonjour M. Ardoin, il semble aujourd'hui que la vie politique de la RFV se durcit et qu'il est de plus en plus rare de trouver une prise de position unanime parmi les grands partis politiques que sont le MAL, le PAPE ou le PIED. Vous-même, vous vous trouvez de plus en plus souvent isolés par les prises de position du PAPE. Que pensez-vous de cela ?

M. Ardoin > C'est vrai qu'il n'y a plus de positions relativement unanimes comme sous le Consul Duclos qui avait la qualité de faire croire qu'il prenait en compte toutes les opinions avant d'imposer la sienne. Seul le PEU faisait alors de l'opposition et ne jouait pas ce jeu-là. Ensuite, le PAPE avait réussi à convaincre le peuple que ses idées était les bonnes ce qui explique le quasi-plébicit de Cyril. M. Lalande souffre de deux choses aujourd'hui : le manque de reconnaissance comme un vrai Consul puisqu'il n'a pas eu de concurence et son manque de diplomatie qui fait qu'il réagit au quart de tours aux communiqués du PAPE et du PIED, offensant parfois les partisans de ces partis.

JB News > Vous pensez donc que M. Lalande n'a pas de légitimité à être à son poste ?

M. Ardoin > M. Lalande a été élu par défaut, et sans programme. Peut -on avoir de la légitimité dans ce cas ?

JB News > Aujourd'hui, le PAPE passe pour le parti de l'opposition systématique, rôle que jouait jusqu'alors le PEU. Le PAPE est aujourd'hui bien plus présent que le PIED. Considérez-vous votre parti comme le nouveau parti de l'opposition systématique ?

M. Ardoin > Non, ce n'est pas dans ma nature de m'opposer systématiquement aux projets. J'ai contré le Gouvernement sur certains point qui me semblaient dangeureux, compromettant dans ces sujets ma notoriété : l'ISERFV, M. Muller, l'ARN... Je pense que le Gouvernement actuel n'a pas vraiment pensé à un programme cohérent et durable. Il se satisfait de mesurettes notament si celle-ci proviennent de nouveaux citoyens parce que cela fait réformateurs de changer le nom et le statut des choses et de présenter de nouveaux noms. Mais sur le fond, c'est un peu le néant total.

JB News > Vous trouvez donc le bilan de M. Lalande lamentable ?

M. Ardoin > Pas lamentable mais très limité dans beaucoup de domaines. Je pense que M. Lalande a fait deux choses positives : relancer l'activité nautienne et lancer le débat sur la Constitution. Sur le reste, ce n'est que du vent et M. Lalande devra défendre son bilan aux prochaines consulaires mais le peuple ne sera pas dupe.

JB News > Vous vous présenterez donc contre le MAL ?

M. Ardoin > Le PAPE va lancer un appel aux partis réformateurs et alternatifs et aux citoyens qui les soutiennent contre la débandade de la RFV. J'espère que cette coallition pourra présenter un programme novateur et durable. Les citoyens jugeront.

Courriers des lecteurs

JB News n'a pas reçu de courriers des lecteurs cette semaine. N'hésitez pas à nous écrire, nous publierons toutes les communications reçues.