Jambon Beurre News
Le journal des réformateurs
n°7 - 25 Octobre 2002
 

Edito





C'est avec un grand plaisirs que je vous livre ce numéro complet de JB News qui est renouvellé par notre nouvelle journaliste, Melle Coopman, et par les interventions de MM Duclos et Guery. Je suis très heureux de travailler avec Melle Coopman à votre journal et vous verrez la qualité de ses écrits. Nous avons un peu séparé les taches, à moi le coté politique et économique, à Melle Coopman la science, l'Art, le people, et la philosophie. Je suis aussi très heureux de la participation de cette semaine au baromètre JB News sans précédent. Nous avons aussi testé une nouvelle technologie pour l'édition de votre journal qui sera illustré. Aussi, comme notre journal est un peu long ce numéro-ci, je vous laisse le découvrir.

                                                                                                  JBH, Rédacteur en chef
 
 

Sommaire

Actualité
Tracteurs contre Lamas
Le feuilleton Universitaire (suite)
Contenu de la loi cadre Université 2003
Intégration des nouveaux arrivants : des solutions ???
L'ouverture prochaine d'une section Polystyren's du site de Nautia.

Le baromètre JB News

Libre expression

Copinage

Brèves

Interview

Courriers des lecteurs

Actualité

Tracteurs contre Lamas
Cette semaine, Jochen Gorbulski, Président du Krassauerstein a proposé aux Nautiens des tracteurs A. Légorik destinés aux déplacements de la population sur l'Ile, offre que le Consul J.L. Lalande a accueillie semble-t il avec enthousiasme (sous réserve, bien sur, d'une étude du Proquesteur à l'Ecologie).

Ces engins permettraient en effet d'atteindre de nombreux endroits difficiles d'accès (notre massif montagneux, par exemple) ou éloignés de la capitale en un temps record. Ils faciliteraient également le transport des marchandises (Chaby Preums et autres victuailles), et des archives administratives. En plus, lors des cérémonies officielles, on aurait enfin une chance de distinguer notre Consul de son entourage, si on le juchait sur un tracteur transformé en Lalande-mobil (la classe, non ?).

Cependant, comme l'a remarqué M. Dejonghe, Directeur de la Réserve d'Ilette et membre actif du MAL, l'impact sur l'environnement est à étudier de très près. Non seulement ces mastodontes risquent de polluer notre atmosphère, mais plus encore la mise en place d'une infrastructure adaptée à leur taille défigurerait notre magnifique cadre de vie.

C'est pourquoi nous attirons aujourd'hui l'attention sur une expérience à mener pour limiter les effets négatifs de l'introduction de tracteurs : il s'agit simplement de les associer à une forme de déplacement plus naturelle mais ayant déjà fait ses preuves: les lamas.

Les avantages de cette introduction, outre l'enrichissement de l'écosystème de l'Ile, sont innombrables. Nous en citons quelques uns :
    -  les lamas sont de sympathiques animaux, très dociles et ne rechignant pas à la tâche,
    -  ils se faufilent partout, y compris dans les terrains montagneux et accidentés, et ne nécessitent pas la mise en place de routes de quatre mètres de large,
    -  ils nécessitent un entretien relativement restreint et peu cher,
    -  leur nourriture coûte nettement moins cher que le cocodiesel ekologike pryan. En outre, ils débrousailleraient gratuitement nos grandes prairies au nord de la Réserve, et permettraient ainsi à son Directeur de se reposer le week end au lieu de les entretenir au ciseau à ongles (générant une fatigue bien compréhensible pouvant être à l'origine des "blagues de pingouins déjantés", si chères au Juge Pierre…)

Bien sur, cette solution entraînerait aussi quelques inconvénients, ne serait-ce que la mise en place d'une loi interdisant à un propriétaire de lama de dresser son animal à cracher systématiquement sur son adversaire politique…

Pour ou contre ? le débat est lancé…
                                                                                                                                        CC

Note du rédacteur en chef : L'idée des lamas est séduisante, d'autant plus que l'idée de tracteurs est contraire à l'idée d'Economie Utile, devenue le système économique de fait de Nautia.

Le feuilleton universitaire (suite)
La semaine fut ponctué par le combat dialectique entre le Consul et les universitaires. Mardi, le Consul, à la surprise générale, a nommé président de l'université par intérim M. Ardoin qui réclamait un nouveau président depuis la démission (désavouée ensuite) de M. de Montalbion. Le nouveau président est chargé de remettre à plat l'Université dans les 6 mois en créant le site Web, en remettant en route les différents instituts, en définissant le personnel de l'Université et en organisant avant la fin de son mandat les élections du prochain président. M. Ardoin a répliqué dès le mercredi en se donnant seulement 2 mois pour effectuer cette tache, et faire voter une loi cadre Université 2003. Le but de M. Ardoin est bien évidemment de ne pas tomber dans le piège de M. Lalande, qui voudrait voir l'Université s'effondrer afin de mettre en place une politique de recherche privé comme l'avouait à demi mot le projet ARN (Agence de Recherche Nautienne). En nommant ainsi celui qui s'est fait le porte flamme du maintien de l'Université, il compte l'user et donc balayer les derniers remparts contre la privatisation du savoir. M. Ardoin en accélérant le mouvement espère bien relancer l'Université et se faire élire légitimement, comme il l'a rappelé dans son discour inaugurale.
M. Ardoin a d'ors et déjà lancé une consultation citoyenne. Tous les citoyens peuvent réagir en public ou en privé sur leur vision de l'Université. Le nouveau président devrait aussi relancer rapidement le collège de l'Université composé des 4 doyens (Cyril (Pataphysique), Matthieu (Droit), Juli (Histoire) et JB (Statistique et Economie)) afin de définir des règles précises sur le recrutement et le décernement des diplomes. Les personnes ayant participé ou participant à l'Université devraient etre consultées spécifiquement. Nous avons appris de sources sure qu'une première version de la loi cadre serait déjà rédigée et devrait etre discutée au collège de l'Université. Nous avons meme réussi à avoir la primeur sur le contenu général de la loi cadre, qui, selon M. Ardoin, devrait encore etre aménagé en partie sur certain points (voir article suivant).
Si l'opposition a peu réagit à la nomination de M. Ardoin, l'opposition a montré une certaine approbation sur le discours du nouveau président, ce qui laisse à penser que l'Université devrait pouvoir se sortir d'une passe difficile.

                                                                                                                                                JBH
 

Contenu de la loi cadre Université 2003
Si tout le contenue de la loi cadre Université 2003 ne nous a pas été dévoilé, les grands principes l'ont été. La loi cadre devrait "amplement s'inspirer de la loi Condorcet", comme nous l'a avoué M. Ardoin lors d'un entretien sur le sujet. Mais il y aura aussi des touches importantes de "Ardoinisme sauvage". L'Université devrait garder sans surprise l'ISERFV et la Faculté de Droit, qui ont fait leur preuve. M. Ardoin laisse le doute sur la confrérie des moines copistes et l'Institut de Pataphysique dont "le devenir devra etre étudié avec les doyens actuels, en fonction des motivations de chacun". Coté nouveau département, on sait que M. Ardoin est favorable à l'absorption par l'Université de l'IAEN (Institut d'Analyse Ecologique de Nautia) dirigé par M. Raulet, mais "M. Raulet devra faire ses preuves pour etre intégré à l'Université". On parle aussi d'un Institut de Geographie de Nautia (IGN), qui pourrait couplé d'un département Zoologie. D'autres projets seront étudiés : Ecole des Beaux Arts, Medecine (qui pourrait etre couplé à l'IAEN)... Mais "l'existance de ces instituts dépendra des diplomes des créateurs d'instituts". C'est en effet le leitmotiv de M. Ardoin : "Tout universitaire devra avoir des diplomes en relation avec son poste, que ce soit quantitativement mais aussi qualitativement : les instituts ne seront pas créé dans l'espoir de former des gens, les gens devront se former pour créer leur institut". Reste qu'aucun diplome n'a encore été décerné par l'Université mais "certains universitaires ont fait preuve de leurs qualité lors de différents travaux, la loi cadre attribuera à qui de droit des diplomes en relations avec les travaux réalisés dans le cadre de l'Université et meme en dehors". Le système des diplomes devrait s'orienter vers un système à trois niveaux : un premier niveau plutot théorique et professionnalisé, un second niveau plus pratique et plus spécialisé et un niveau doctorat couplant recherche et enseignement : les doyens et professeurs devront etre docteur, les autres membres de l'université devront avoir au moins un diplome. Et pour remplir dans un premier temps les postes, M. Ardoin envisage "un système de stagiaire ou les personnes auront une période d'essai pour faire leur preuve ou pour passer le diplome requis". Quand à l'attribution des diplomes, le président se dit "très intéressé par le système du Krassauerstein, bien que trop quantitatif" (sic !). "Il devrait etre aménagé à l'esprit de l'Université de Nautia". Quand aux pouvoirs, ceux du président de l'Université ainsi que ceux des doyens devraient etre amplifiés.

                                                                                                                                                JBH
 

Intégration des nouveaux arrivants : des solutions ???
Tous les nouveaux citoyens le savent, il est difficile de faire son chemin sur les sentiers caillouteux de Nautia lorsqu'on arrive. A peine débarqué du bateau avec
armes et bagages, on se retrouve seul et désemparé sur le port, à observer la foule Nautienne qui passe devant soi, nous bousculant un peu parfois par son humour
obscur.

Si on n'a pas le réflexe d'aller Place du Forum se présenter à la communauté, on peut très bien se retrouver à se morfondre sur un banc de pierre, en tentant de
comprendre ce qui se passe… La communauté Nautienne, par ailleurs si chaleureuse, reste cependant nébuleuse pour tout jeune immigré…qui, découragé, pétrifié
de honte, file en vitesse par le premier navire faisant voile vers le continent…

Il nous semble indispensable de remédier à ce problème qui pourrait être une des causes de la faible population de notre île ( En effet, si on se réfère à sa beauté et à
ses mérites, Nautia devrait atteindre le million d'habitants…). Un solution à l'intégration, déjà proposée et qui semble avoir fait ses preuves, est le système de
parrainage d'un nouvel arrivé par un ancien habitant. Des liens se créent entre parrain et filleul, et l'enseignement des coutumes nautiennes se fait pour ainsi dire
naturellement, de bouche de Maître à oreille de Petit Scarabée.

Mais alors, pourquoi ne pas aller plus loin ??? La loi Junon autorise le mariage entre deux Nautiens, pourquoi ne pas permettre à ces jeunes couples à fonder un
foyer en adoptant un jeune arrivant ?? Celui-ci, "né" de parents nautiens, aura alors deux mentors, deux références, deux guides pour l'amener à devenir un citoyen
modèle !!!

La demande de Nationalité Nautienne ne devrait-elle pas se doubler d'une possibilité, au choix du demandeur, d'être immigré ou de naître ??

Bien sur, le ou les parents potentiels devront faire preuve de leur moralité exemplaire, et faire la demande d'adoption auprès d'une administration spécifique. Priorité
sera donnée aux couples mariés (puisque deux guides valent mieux qu'un pour "l'enfant") mais les célibataires pourront également choisir de prolonger leur lignée par
ce moyen… Imaginez les formidables arbres généalogiques qui en découleraient… De quoi consolider encore l'histoire et la richesse culturelle Nautiennes….

                                                                                                                                                             CC

L'ouverture prochaine d'une section Polystyren's du site de Nautia.

Matthieu Duclos, connu jusqu'à présent pour son sérieux, voire même sa gravité institutionnelle, ancien Consul, ancien secrétaire général de l'organisation des nations virtuelles, maintenant président du e-parlement et doyen de la faculté de droit Maurice Hauriou, à l'Université de Talamanca, a surpris fortement notre rédaction en lui envoyant un communiqué de presse suivant lequel il avait fondé, avec M. François Guerry, une boîte de nuit... Oui, nos lecteurs ne rêvent pas, Matthieu va
devenir patron d'une boîte de nuit, qui porte le doux nom de Polystyren's.
Très prochainement, selon Matthieu, quelques pages devraient être mises en ligne, si les services du Consul approuvent la bonne moralité de l'établissement. Le Polystyren's se situera probablement en bord de mer, sur les quais, au nord de Talamanca, et devrait attirer, sans nul doute, toute la jet-set de Nautia, voire même à l'étranger. Toutefois, des incertitudes planent, car la droite au pouvoir, à Nautia, pourrait vouloir freiner le projet et l'empêcher d'aboutir pour des raisons de
décence morales, tout à fait décalées aux yeux de notre rédaction.

                                                                                MD
 

Le baromètre JB News

JB News présente ses indices de popularité sur la période 21 au 25 octobre 2002. Les personnes ou partis sont présentés de l'indice le plus fort au plus faible. Augustin de Montalbion a été retiré du baromètre étant donné son retrait de la liste officiel des citoyens nautiens.
 
Indice actuel
(21-25/10/02)
Indice précédent (15-18/10/02) Classement actuel Classement précédent
Calie 150 0 1 4
Ra Dada 100 -50 1 1
UNS 76 -200 1 4
Cyril 50 0 2 4
MAL 50 -150 2 3
Jean-François L. 26 -50 3 10
Pierre 26 0 3 4
François 13 n.d. 5 n.d.
Jean-Benoit 0 100 6 1
Pauline 0 0 6 4
Egon Scheinwald 0 -80 2 3
PAPE 0 100 3 2
Matthieu  -24 100 8 1
Théophrate de Mytilène -24 -50 3 1
Niels -37 n.d. 9 n.d.
Nicolas -50 -50 10 10
Jean-François B. -50 0 10 4
Hermann -74 -100 12 12
Bob -74 0 12 4
Juli  -200 100 14 1
PIED -200 200 4 1

L'effet Calie ne s'est pas fait attendre puisque les nautiens la classe en première place pour sa deuxième prestation dans le Baromètre JB News avec 150 points. Elle emmène avec elle Cyril à 50 points. La forte activité de la semaine menée en grande partie par l'opposition remet les choses en place avec une remontée impressionnante du Consul (+76 points) et des afficionados du Consul comme François qui entre dans le baromètre en 5ème place (il n'était jusqu'alors pas entré dans le baromètre par erreur de notre rédaction et nous nous en excusons). Pierre qui s'est un peu réveillé de sa torpeur reste à une place très honorable avec 26 points. Coté nouveaux, Pauline reste stable à 0 points, Niels n'obtient que -37 points et Bob chute prestement à -74 points du à une torpeur non admise par nos concitoyens. Nicolas quand à lui n'arrive pas à profiter de l'embellie donnée à la majorité et reste stable à -50 points. Coté grands disparus, JFB écrase son score à -50 et Herman tente une petite remontée à -74 points qui lui permet de sortir de la dernière place qu'il privilégiait depuis le début du baromètre (si l'on excepte le baromètre du numéro 5 où cette place était revenue à Augustin). Coté opposition enfin, c'est la déroute totale. JB est celui qui résiste le mieux à 0 points, tiré par l'effet Université, Matthieu limite la chute à -24 quand à Juli, il frole le plancher à -200 points. Les plus belles remontées reviennent au Consul (+7 places), à Calie (+3) et à Cyril (+2). Les plus belles chutes reviennent à Juli (-13),  Bob (-8) et Matthieu (-7).
Pour les personnalité étrangères Ra Dada arrive cette fois largement en tete avec 100 points suivi de Egon (0) qui profite largement d'un moins mauvais indice de popularité que d'habitude ce qui amplifie sa remontée et lui permet de dépasser Théophrate (-24).
Pour les partis politique, l'UNS, à la surprise général, passe en tete avec 76 points. Ce parti profite lui aussi du très mauvais score du dernier indice (-200) pour amplifier sa remontée et doubler les autres partis. Le MAL, lui aussi partie de très bas, remonte largement la pente (50 points). Le PAPE limite la casse avec 0 points. Quand au PIED, il est entrainé dans la chute de son leadeur et se retrouve à la dernière place avec lui aussi -200 points.
Nous remercions tous les lecteurs qui ont participé à ce baromètre qui a vu une participation sans précédents (8 votes) qui permet d'obtenir un indice plus fiable que d'habitude.

Libre Expression

La rubrique "Libre Expression" est une nouvelle rubrique créé sur demande de notre nouvelle journaliste Calie. Vue la sympathie du texte, nous espérons que l'expérience sera renouvellée.

Les Nautiens sont-ils romantiques ?

Et bien oui, en permettant à la population féminine de Nautia d'augmenter, il faut s'attendre à la parution d'articles que les grands mâles virils réprouvent…

Toutes les autres Nations ont les yeux braqués sur Nautia, nous enviant notre mode de vie et la beauté de notre île. Bien sur, elles observent également nos habitants et se demandent comment ces quasi - sauvages peuvent être à l'origine de tant d'harmonie… En effet, il suffit de se promener un peu dans Talamanca en épiant les conversations pour se rendre compte que les nautiens sont braillards, contestataires, de mauvaise foi… certains vont même jusqu'à manipuler honteusement le sentiment de culpabilité des autres pour arriver à leurs fins (je ne donnerai pas de nom, mais si quelqu'un se reconnaît…). E t cependant…

Et oui cependant, ces mêmes Nautiens sont à l'origine de la Réserve (bon d'accord, c'était une Nautienne…), de l'Université, de l'OEA… ils ont choisi de vivre sur une magnifique île qu'ils ont baptisée Nautia (les autres noms en course étaient tout aussi poétiques: Netile, Utopia, Aulnes…), ils ont nommé leur capitale Talamanca (et non pas Capitale City, ce qu'ils auraient pu faire ! ), l'ont bâtie face à un océan bleu… Plus encore ne protégent-ils pas leur environnement ?

Et oui, je ne le pensais pas au début mais force est de constater que tous les Nautiens (si si tous ! sans AUCUNE exception… je sais c'est dur à croire…) ont une âme de poète et que c'est sans doute cela qui est à l'origine de la reconstruction de Nautia…

                                                                                                                                                            CC

Copinage

JB News recrute
JB News recrute des journalistes, en RFV et à l'étranger. Vous vous sentez la flamme de l'écrivain engagé, écrivez-nous à jb.hardouin@ifrance.com.

Le PAPE cherche militants
Le PAPE annonce que toute personne se sentant proche de ses idées peut adhérer ou sympathiser en écrivant à jb.hardouin@ifrance.com

Brèves

Selon l'ISERVF, octobre 2001 devrait etre le troisième mois en terme d'activité sur la liste RFV après juin 2002 (517 mails) et novembre 2001 (437 mails). On devrait en effet approcher les 400 mails échangés ce mois-ci.

On parle d'un n-ième rapprochement PAPE-PIED en vue de la prochaine élection des questeurs. Des négociations ont été entamées afin de présenter des candidats uniques pour l'opposition. Le PAPE pourrait en effet soutenir le leadeur du PIED sur la questure "Affaire de la ville" contre un soutien au PAPE pour la questure "Histoire-Géographie". Reste que cette dernière questure taillé pour Cyril devrait empecher le PAPE d'entrer au gouvernement.

Le vote de la seconde constitution n'a pas passionné les foules, meme si la participation reste plus qu'honorable (8 votants). Tout a été gardé sauf les amendements Pierre 5 (pouvoir législatif) et Juli 1 (Economie Utile).

Quatre questures vont etre créées : Histoire/Géographie, Ecologie, Affaire de la Ville et Culture. On peut s'étonner de l'académisme des sujets retenus, et se demander pourquoi le Consul refuse de vrai débat comme l'Economie.
 
 

Interview

Nous interviewons pour ce numéro Melle Coopman, une jeune chercheuse, récemment arrivée sur notre île, met en œuvre une toute nouvelle – et surprenante ! – méthode d’observation de la vie sociale des pingouins… Suivant le souhait de Melle Coopman, nous l’avons rencontrée sur la plage notre réserve d’Ilette.

JB News > Melle Coopman, vous êtes donc une jeune scientifique venue habiter notre magnifique île ?

CC > En effet. Je suis originaire de Haokan, capitale du Hong Guo. Le Hong Guo, " pays roux ", etait, comme vous le savez, un petit archipel à la frontière est du micromonde. Lors du terrible séisme qui causa sa destruction, j’étais en mer pour mes recherches sur les systèmes de communication ultrasonore des dauphins. Je suis donc, à ma connaissance, la seul rescapée de la catastrophe (coup d’œil nostalgique vers la mer NDLR). J’ai choisi de venir vivre à Nautia parce que cette île est célèbre chez nous, tant par sa beauté que par sa ténacité à vivre et à se reconstruire…

JB News > Que voulez-vous dire ?

CC > Et bien, je veux dire que Nautia a, comme mon île, vécu des instants difficiles lors de la catastrophe de la centrale nucléaire de Krassland… et qu’elle s’en est relevée ! elle m’a alors semblée être un refuge idéal pour moi.

JB News > Et que pensez vous de notre île, maintenant que vous y êtes installée ?

CC > Je dois dire qu’au début, j’étais assez effarée.. vos coutumes me sont totalement étrangères et me paraissent si éloignées de ce que je connais… heureusement, on m’a attribué le Proquesteur à la géographie, M. Cyril Dejonghe, pour parrain. Il m’a aidée – et m’aide encore- à découvrir Nautia et ses lois, ce dont je le remercie…

JB News > A ce propos, on a parlé d’une soirée, je cite, "  extatique " à l’Ice Club…

CC > Ce point a déjà été éclairci, mes rapports avec M. Dejonghe sont strictement amicaux mais deviendront peut être professionnels à l’avenir…

JB News > Vous briguez donc un poste officiel à Nautia ?

CC > Officiel, non pas encore. Pour l’instant, je souhaite seulement attirer l’attention de la population nautienne sur mes connaissances scientifiques et ma capacité à mener des recherches poussées dans de nombreux domaines de la pataphysique… l’état actuel de l’Université Nautienne m’attriste un peu, surtout quand on voit l’effervescence des centres de recherches des autres pays… un programme d’échange pourrait être mis en place, guidé par nos diplomates et géré par nos chercheurs sous la tutelle de l’Université… je compte offrir mes services au Recteur de l’Université, lorsqu’il sera nominé, pour rouvrir les laboratoires de pataphysique qui semblent abandonnés. En cas de refus, je demanderai au Consul l’autorisation d’ouvrir un centre de recherche privé hors de Talamanca, sur la baie par exemple.

JB News > Parlez nous de vos travaux actuels…

CC > Oh ! ils sont très modestes… j’ai en effet conçu un équipement de haute technologie destiné à surprendre les pingouins dans leur environnement naturel. Il permettra d’étudier leur vie sociale et l’influence de leur adoption par les nautiens sur leur comportement. Je n’ai pour l’instant que peu de résultats mais les pingouins semblent accepter ma présence parmi eux. Mes résultats seront publiés s’ils sont dignes d’intérêt, bien sur.

JB News > Merci Melle Coopman.


L’équipement développé par Melle Coopman pour observer la vie de nos pingouins…
Un prodige de technologie, imitant la  fourrure de nos charmantes bestioles et préservant le chercheur du froid…

Courriers des lecteurs

Le manipulateur Ardoin parvient à ses fins après un long loby sur le consul, enfin ses véritables intentions sont révélées ! A force de brandir le drapeau de la démocratie, il se retrouve le seul homme politique de Nautia avec un poste important non élu par le parlement. (François G., Talamanca)

Note de la rédaction  : ce texte nous a été présenté comme un article. Nous le jugeons cependant trop court pour le support "article" et préférons le publier dans notre rubrique "Courrier"

Je viens de lire JB News. Pas mal du tout !!! (Calie, Talmanca)