Les sites internet de la RFV de Nautia   
Les sites internet de la RFV de Nautia

La République Francophone Virtuelle, puis RFV de Nautia s'est matérialisée par plusieurs sites internet successifs, de 1998 jusqu'à nos jours. L'évolution du site a suivi l'évolution des technologies, en passant par le html "à la main", par le html généré par des éditeurs ou des programmes réalisés par les étudiants de l'ISCI, et enfin par des outils de type CMS. Plus faciles d'utilisation pour les Nautiens, les outils perfectionnés comme le CMS sur lequel vous lisez ces lignes, requiert du doigté, des ressources informatiques et de la maintenance. A contrario, les anciens sites HTML de la RFV ne nécessitent pas grand chose, à part une bonne vieille sauvegarde. Et grâce à la patience de et les sauvegardes de , vous allez pouvoir revivre l'évolution du site de la RFV de Nautia.

1998-1999 - Le premier site web de la RFV

Tout en HTML, parfois écris à la main ou généré avec les premiers outils d'édition de HTML, ce premier site comporte déjà les concepts majeurs de tous les sites qui suivront:




Parcourir le site de 1999

2000 - Deuxieme site web

Toujours en HTML, la deuxième version du site voit apparaître une Frame à gauche, afin de maintenir un menu persistant pendant la navigation. Le menu est même dynamique: si on clique sur une rubrique, on obtient les sous rubriques. C'est dingue !




Parcourir le site de 2000

2001 - Un relifting

On change la page d'accueil et le système des menus, et on ajoute un peu de vie dans la page d'accueil. Une nouvelle carte, plus stylisée (merci Alex) fait son apparition. Nautia se veut plus attractive. Un peu de cosmétique ne fait pas de mal avant une remise à plat totale.



Parcourir le site de 2001

2002 - Refonte totale

En 2002, les informaticiens de Nautia décident de tout remettre à plat. Les contenus sont intégralement réécrit au format XML ce qui formalise les informations obligatoires pour chaque page du site (date, auteur, rubriques, etc.). Un premier système d'édition interactif est proposé: en saisissant un document au format XML dans un formulaire web, celui-ci est transmis sur un serveur (à l'époque, dans le garage du Consul), puis vérifié et transformé en HTML, puis poussé sur un serveur en ligne. La génération du site web et la mise en ligne de celui-ci à partir de zéro prenait environ 30 minutes à 1h.

L'idée de la page d'accueil attractive est conservée. Nautia obtient une âme, et le touriste s'en souvient. Le style des pages est soigné, mais pas surchargé. C'est qui réalise un CSS léger et attractif, avec des couleurs agréables et pastelles. Il s'agit d'épouser les couleurs de la carte de l'ile et la douceur de la mer.

Pour plus d'info sur le fonctionnement du site, on peut encore lire la documentation de celui-ci.



Parcourir le site de 2002
Parcourir le site dans la web back machine

2006 - Renaissance du site avec un CMS

En 2006, entreprend de refondre le site web une nouvelle fois. En effet, celui-ci, bien que fort beau, repose sur des technologies vieillissantes. Mais surtout, il est inutilisable pour le Nautien moyen. Pas d'ajout de photos automatiques, pas de mise en forme, maitrise du XML obligatoire. Le plus récalcitrant de tous, , n'arrive pas à mettre en ligne les nombreux décrets ou rapports techniques de l'Université. Il devient urgent de s'appuyer sur de nouveaux outils.

lance un travail énorme: migrer les données XML de l'ancien site vers l'outil CMS Made Simple. Mais il va plus loin encore: garder les bonnes idées du premier modèle de données (dates obligatoires, base de données des personnes et tag permettant de faire référence à une personne). Le look and feel est lui aussi conservé en grande partie. Le menu de gauche est encore simplifié. La page d'accueil intermédiaire disparait. De nombreux citoyens peuvent alors créer des pages plus facilement, notamment
et (en plus du râleur de ).



<< Retour à Informatique : Rapports techniques, cours, conférences concernant l'informatique.
Le 12 avril 2014, Jean-François Lalande
Dernière modification le 13 avril 2014 par Jean-François Lalande
Les Presses de la République sont motorisées par CMS Made Simple